Réchauffement climatique

Causes, effets et solutions à la gradation globale

La gradation globale est la réduction progressive de la quantité d’irradiance directe globale à la surface de la terre. C’est un concept observé depuis le début des mesures systématiques dans les années 1950. Il a été inventé par un scientifique anglais travaillant en Israël, connu sous le nom de Gerry Stanhill, qui a été le premier à repérer ces effets.

Il a comparé les enregistrements d’ensoleillement israéliens des années 50 avec ceux d’aujourd’hui et a été étonné de trouver une baisse de 22% de l’ensoleillement. Intrigué par les enregistrements, il a enquêté plus avant sur le phénomène et a trouvé la même histoire presque partout où il regardait, avec la lumière du soleil tombant d’environ 10% sur les États-Unis, 16% dans certaines parties des îles britanniques et jusqu’à 30% dans certaines parties de l’Union soviétique. Syndicat.

Sunset_Global_Dimming

Des mesures prises entre les années 1960 et le début des années 1990, en collaboration avec un large éventail de données et d’études indépendantes, ont montré qu’il y avait une diminution substantielle de la quantité d’énergie solaire atteignant la surface de la terre, d’où l’assombrissement global. Selon Gerry Stanhill, bien que les effets de gradation globale aient varié d’un endroit à l’autre, dans l’ensemble, la baisse s’est élevée à entre 1 % et 2 % à l’échelle mondiale par décennie entre les années 1950 et les années 1990. On pense que la gradation globale est causée par l’augmentation des particules comme les aérosols de sulfate dans l’atmosphère, qui sont toutes attribuées aux actions humaines.

La gradation globale, étonnamment, a un effet opposé au réchauffement climatique car elle produit des effets de refroidissement, donc essentiellement, la gradation globale est bénéfique pour l’environnement, bien qu’elle apporte des éléments d’obscurité littérale sur terre. Les effets de la gradation globale varient selon le lieu, certaines zones étant plus durement touchées que d’autres.

Par exemple, l’hémisphère nord a connu des baisses beaucoup plus importantes avec des réductions comprises entre 4 % et 8 % entre 1961 et 1990. Depuis lors, l’Europe et l’Amérique du Nord ont connu une reprise partielle ou un éclaircissement mondial, la Chine et l’Inde voyant plus loin, bien que sur le plan régional. déclins mitigés.

La question critique de Global Dimming a été soulevée pour la première fois dans un documentaire intitulé Horizon de la BBC le 15 janvier 2005.

Diverses régions observent différents niveaux de gradation globale. Jusqu’à présent, l’hémisphère sud a connu de très petites quantités de gradation globale tandis que l’hémisphère nord a connu des réductions plus importantes, à hauteur de 4 à 8 %. Des régions telles que certaines parties de l’Europe et de l’Amérique du Nord ont observé une reprise partielle de la gradation, tandis que certaines parties de la Chine et de l’Inde ont connu une augmentation de la gradation mondiale.

Diverses causes de gradation globale

1. Aérosols

Ils sont un colloïde de fines particules solides ou de gouttelettes liquides dans l’air et d’autres gaz, qui seraient la principale cause de l’assombrissement global. La plupart des aérosols dans l’atmosphère ne font que diffuser la lumière du soleil, renvoyant dans l’espace une partie de l’énergie rayonnante du soleil et exerçant une influence rafraîchissante sur le climat terrestre. Les aérosols de sulfate dans l’atmosphère sont dus aux activités humaines et ils ont interféré avec le cycle hydrologique en réduisant l’évaporation et peuvent avoir réduit les précipitations dans certaines régions.

2. Matière particulaire

Ceux-ci comprennent le dioxyde de soufre, les cendres et la suie, qui sont des sous-produits de la combustion de combustibles fossiles ainsi que des moteurs à combustion interne. Une fois qu’ils pénètrent dans l’atmosphère, ils absorbent directement l’énergie solaire et réfléchissent dans l’espace le rayonnement solaire avant qu’il n’atteigne la surface de la Terre. En réfléchissant le rayonnement du soleil, ils provoquent une diminution de l’énergie et de la lumière du soleil qui atteint certaines parties de la terre.

3. Gouttelettes d’eau

Les gouttelettes d’eau dans l’atmosphère peuvent contenir des particules en suspension dans l’air comme le dioxyde de soufre, la suie et les cendres, qui forment des nuages ​​pollués. Ces nuages ​​pollués contiennent un nombre de gouttelettes plus lourd et plus important que les nuages ​​normaux, ce qui modifie les propriétés d’un nuage, ce qui donne des «nuages ​​bruns». Ces nuages ​​réfléchissent la lumière et l’énergie du soleil vers l’espace, ce qui entraîne une gradation globale.

A lire aussi :  Causes et effets de la fonte des glaciers sur les humains et l'environnement

4. Vapeurs

La vapeur dans l’atmosphère pourrait provenir de nombreuses sources telles que l’évaporation des masses d’eau. Cependant, la vapeur en question est celle des avions volant haut dans le ciel, appelée traînées de condensation. Ils réfléchissent la chaleur du soleil vers l’espace, provoquant une gradation globale.

5. Feux de forêt

Au cours des dernières années, les incendies de forêt ont été plus vicieux que jamais et rien qu’en 2020, les incendies de forêt ont brûlé plus d’un million d’acres en Oregon et plus de 4 millions d’acres en Californie. Les incendies de forêt sont devenus si graves que des villes entières restent littéralement dans une sorte de lumière tamisée pendant des jours en raison de la quantité de fumée dans l’atmosphère. Bien que la fumée finira par se dissiper, elle s’ajoute aux causes de la gradation globale comme les particules et les fines particules solides qui provoquent le réchauffement climatique et la gradation globale.

Effets de la gradation globale

1. Effets sur l’eau

En raison de la réflexion de l’énergie solaire loin de la surface de la terre, l’eau de l’hémisphère nord se refroidit. Cela entraîne une évaporation lente et la génération de gouttelettes d’eau beaucoup moins importantes. En conséquence, il y a une réduction de la quantité de pluie atteignant ces régions du globe, provoquant des situations de sécheresse et de famine. Les conséquences tragiques de ceux-ci sont des vies misérables, une vie marine perturbée et des décès dus à la famine

2. Sécheresse en Afrique subsaharienne

Il a été établi que la sécheresse et la famine du Sahel, qui ont tué des milliers de personnes en Afrique subsaharienne dans les années 1970, étaient en grande partie dues à l’assombrissement global. La profonde sécheresse a d’abord été imputée aux agriculteurs de la région pour la dégradation des terres et la désertification, mais cette idée a depuis été réfutée et l’assombrissement global est considéré comme la principale cause.

3. Changement des températures globales des terres

Encore une fois, en raison de la gradation globale qui reflète l’énergie solaire et la chaleur qui étaient destinées à la surface de la planète, la température globale sur terre baisse. La gradation globale signifie qu’il y a une couverture dans l’atmosphère qui empêche toute la chaleur du soleil de nous atteindre. Cela se traduit par des journées plus froides et un changement global des températures mondiales.

4. Effets sur les plantes

Les plantes dépendent de la lumière pour la photosynthèse. Une diminution de la lumière du soleil ou du rayonnement solaire affectera négativement la photosynthèse des plantes. Le processus dans les plantes vertes utilise l’énergie lumineuse et convertit l’eau, le dioxyde de carbone et les minéraux en oxygène et en composés organiques riches en énergie. Les humains dépendent de l’oxygène pour survivre, tout comme les autres animaux ainsi que les plans d’eau

5. Il combat le réchauffement climatique

On pense que la gradation globale neutralise les effets réels des émissions de carbone sur le réchauffement climatique. Cela crée une situation sans issue à partir de laquelle vaincre un mal contre l’environnement signifie s’exposer à un autre. Si des efforts sont faits pour réduire les émissions de particules à l’origine de l’assombrissement global, cela renforcera le réchauffement climatique et fera plus que doubler les températures mondiales, rendant la planète inhabitable.

D’un autre côté, si nous luttons contre le réchauffement climatique en éliminant la matière qui cause le réchauffement climatique, cela provoquera un éclaircissement global qui, compte tenu des dommages causés à l’atmosphère, pourrait être désastreux pour nous tous. Pour éviter un tel paradoxe, il est important que les émissions de particules fines et de gaz à effet de serre soient réduites simultanément, équilibrant les phénomènes.

Façons de réduire la gradation globale

1. Passer à des sources d’énergie alternatives : De nombreux pays qui ont ou ont eu des niveaux élevés de gradation globale peuvent être caractérisés par le fait qu’ils produisent ou ont produit leur énergie en brûlant des combustibles fossiles. La combustion de combustibles fossiles libère du dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre, qui contribuent au réchauffement climatique. Dans le même temps, ces gaz produisent également des aérosols en tant que sous-produits de la combustion de combustibles fossiles tels que le charbon. Ces aérosols expliquent la gradation globale et en passant à des sources d’énergie alternatives, réduiront ces aérosols et la gradation globale

A lire aussi :  Comment et dans quelle mesure les décharges contribuent-elles au réchauffement de la planète ?

2. Réduire les niveaux de pollution : Depuis les années 1980, il y a eu des campagnes et des contrôles qui ont considérablement réduit la pollution de l’air, un facteur contribuant à l’assombrissement global. La réduction de la pollution peut contrôler la quantité de particules et de polluants dans l’atmosphère, ce qui pourrait entraîner une atténuation globale. Pourtant, il reste encore beaucoup à faire car les traînées d’avion fournissent encore une certaine atténuation

3. Contrôler les incendies de forêt : Les incendies de forêt ont un effet sur l’atmosphère en provoquant un assombrissement régional, même si c’est pour un certain temps. Les incendies de forêt se produisent partout dans le monde tout au long de l’année et les minimiser ou au moins les contrôler réduira la gradation

4. Passer au nucléaire : L’énergie nucléaire est une bien meilleure alternative à l’énergie fossile car elle ne produit pas de production de carbone, mais elle produit plus d’électricité que l’énergie éolienne et solaire. C’est la meilleure alternative dans les pays hautement industrialisés comme les États-Unis et la Chine. En Chine et en Inde, par exemple, ils ferment des centrales au charbon et construisent davantage de centrales nucléaires, ce qui les verra réduire leurs niveaux de gradation.

5. Conduire moins : Les véhicules produisent beaucoup d’émissions nocives pour l’environnement. Ces particules sont fortement attribuées à la fois au réchauffement climatique et à la gradation globale. Si nous conduisons moins, nous pourrions dégager l’environnement et réduire la gradation. La pandémie de coronavirus en cours a eu un effet positif sur l’environnement en augmentant la qualité de l’air dans le monde entier, la plupart des pays ayant institué des mesures de confinement. Les usines ont été fermées et les gens ont été forcés de quitter les routes, ce qui a réduit les émissions.

Différence entre la gradation globale et le réchauffement climatique

1. Raisons : Le réchauffement climatique est causé par l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre comme le dioxyde de carbone résultant de la combustion de combustibles fossiles. D’autre part, l’assombrissement global est principalement le résultat d’aérosols produits en tant que sous-produit de la combustion de combustibles fossiles. Sur un plan comparatif, le réchauffement climatique et l’assombrissement sont liés à la combustion de combustibles fossiles par l’industrie et les moteurs à combustion interne et continueront d’avoir un impact sur les sociétés humaines s’ils se poursuivent sans relâche.

2. Effets sur la température globale : Le réchauffement climatique, comme son nom l’indique, entraîne des températures plus chaudes sur terre en raison de l’effet des gaz à effet de serre. En revanche, la gradation globale entraîne des températures plus basses car la chaleur, les rayons et l’énergie du soleil sont réfléchis et n’atteignent pas la surface de la terre

3. Effets sur les précipitations : Le réchauffement climatique signifie que les océans s’évaporent davantage et, par conséquent, entraînent davantage de précipitations. La gradation globale fait le contraire car elle réduit cette évaporation, ce qui signifie qu’il y a moins de précipitations.

4. Effets sur la météo : Le réchauffement climatique entraîne des phénomènes météorologiques plus graves tels que des sécheresses prolongées, des précipitations et des inondations importantes, la fonte des calottes glaciaires, la montée du niveau des océans et des vents violents qui pourraient provoquer davantage de typhons et d’ouragans. L’assombrissement global conduit à un temps plus calme car il y a moins d’énergie dans le cycle de l’eau, ce qui signifie moins de tempêtes. Cependant, il a été documenté que les deux phénomènes évoquent des changements météorologiques similaires, comme les sécheresses.

5. Lutter contre les phénomènes : La gradation globale a été identifiée il y a plusieurs décennies et a depuis été ralentie, arrêtée ou peut-être inversée dans les années 1980. Malheureusement, le réchauffement climatique est un problème persistant et aucun effort pour le bloquer, le ralentir ou y mettre fin n’a depuis été couronné de succès.

Bouton retour en haut de la page