Jardinage

Pourquoi choisir l’agriculture biologique- Définition, caractéristiques, avantages et principes

L’introduction des produits chimiques dans l’agriculture en a fait délirer plus d’un à la vue de ce qu’ils pouvaient accomplir. Les rendements ont explosé. Au départ, le sol était sain. Les dommages causés par les engrais chimiques étaient à peine perceptibles. Les parasites n’avaient pas développé de résistance aux produits chimiques. Cette technologie s’est répandue dans le monde entier et a été considérée comme la révolution de l’agriculture.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes s’émerveillent à nouveau de l’agriculture biologique. Ceci après avoir appris que les méthodes agricoles conventionnelles s’accompagnent d’une foule de problèmes, notamment des maladies liées à la santé comme le cancer, la pollution, la dégradation des sols et de l’eau, et l’impact sur les animaux domestiques.

L’agriculture biologique est une technique qui consiste à cultiver des plantes et à élever des animaux de manière naturelle. Ce processus implique l’utilisation de matériaux biologiques, en évitant les substances synthétiques pour maintenir la fertilité du sol et l’équilibre écologique, minimisant ainsi la pollution et le gaspillage.

En d’autres termes, l’agriculture biologique est une méthode d’agriculture qui consiste à cultiver et à entretenir les cultures sans utiliser d’engrais et de pesticides de synthèse. En outre, aucun organisme génétiquement modifié n’est autorisé.

Elle s’appuie sur des principes agricoles écologiques équilibrés comme la rotation des cultures, les engrais verts, les déchets organiques, la lutte biologique contre les parasites, les additifs minéraux et rocheux. L’agriculture biologique utilise des pesticides et des engrais s’ils sont considérés comme naturels et évite l’utilisation de divers engrais et pesticides pétrochimiques.

La Fédération internationale des mouvements d’agriculture biologique (IFOAM), une organisation internationale créée en 1972 pour les organisations d’agriculture biologique, définit l’objectif de l’agriculture biologique comme suit :

« L’agriculture biologique est un système de production qui préserve la santé des sols, des écosystèmes et des personnes. Elle s’appuie sur les processus écologiques, la biodiversité et les cycles adaptés aux conditions locales, plutôt que sur l’utilisation d’intrants aux effets néfastes. L’agriculture biologique associe la tradition, l’innovation et la science au profit de l’environnement commun et favorise des relations équitables et une bonne qualité de vie pour toutes les parties concernées… »

Différences entre les méthodes d’agriculture biologique et conventionnelle

Dans les méthodes d’agriculture conventionnelle, avant de semer les graines, l’agriculteur doit traiter ou fumiger sa ferme à l’aide de produits chimiques puissants afin d’exterminer tout fongicide existant naturellement. Il fertilisera le sol à l’aide d’engrais à base de pétrole. À l’inverse, l’agriculteur biologique préparera et enrichira sa terre avant de semer en saupoudrant des engrais à base naturelle comme le fumier, la farine d’os ou l’engrais de crustacés.

Avant de planter les graines, l’agriculteur biologique les trempera dans des fongicides et des pesticides afin de tenir à distance les insectes et les ravageurs. Des produits chimiques sont également incorporés dans l’eau d’irrigation pour empêcher les insectes de voler les graines plantées.

En revanche, l’agriculteur biologique ne trempe pas ses graines dans une solution chimique et n’irrigue pas les graines nouvellement plantées avec de l’eau additionnée de produits chimiques. En fait, il n’irriguera même pas avec l’eau du conseil, qui est normalement chlorée pour tuer toute bactérie. Il dépendra de la pluie naturelle ou récoltera et stockera l’eau de pluie pour l’utiliser pendant les mois secs.

Lorsque les graines ont poussé et qu’il est temps de se débarrasser des mauvaises herbes, l’agriculteur conventionnel utilisera un désherbant pour exterminer les mauvaises herbes. L’agriculteur biologique n’utilisera pas de tels produits chimiques pour se débarrasser du problème des mauvaises herbes. Au lieu de cela, il désherbera physiquement la ferme, bien que cela demande beaucoup de travail. Mieux encore, l’agriculteur biologique peut utiliser un désherbeur à flamme pour exterminer les mauvaises herbes ou utiliser des animaux pour manger les mauvaises herbes.

En ce qui concerne la consommation, il est évident que toute personne qui consomme les produits de l’agriculteur conventionnel absorbera les résidus de pesticides et de désherbants dans son organisme, ce qui pourrait l’amener à développer des maladies dangereuses comme le cancer. Les gens comprennent que la santé est importante pour eux et c’est pourquoi ils se tournent vers l’agriculture biologique en nombre record aujourd’hui.

Les raisons de l’agriculture biologique

La population de la planète monte en flèche et il devient extrêmement difficile de fournir de la nourriture au monde entier. Le besoin de l’heure est la culture durable et la production de nourriture pour tous.

La révolution verte et sa technologie basée sur les produits chimiques perdent de leur attrait car les dividendes sont en baisse et les rendements ne sont pas durables. La pollution et le changement climatique sont d’autres externalités négatives causées par l’utilisation de produits chimiques à base de combustibles fossiles.

Malgré nos choix en matière de régime alimentaire, l’alimentation biologique est le meilleur choix que vous puissiez faire, et cela implique d’adopter les méthodes de l’agriculture biologique. Voici les raisons pour lesquelles nous devons adopter les méthodes de l’agriculture biologique :

1. Accumuler les bienfaits des nutriments

Les aliments issus de l’agriculture biologique sont plus riches en nutriments tels que vitamines, enzymes, minéraux et autres micro-nutriments que ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Cela s’explique par le fait que les exploitations biologiques sont gérées et nourries selon des pratiques durables. En fait, des chercheurs ont recueilli et testé des légumes, des fruits et des céréales provenant à la fois d’exploitations biologiques et d’exploitations conventionnelles.

A lire aussi :  Astuce jardinage : comment obtenir un tapis de mousse luxuriant dans votre espace extérieur

Ils ont conclu que les aliments provenant d’exploitations biologiques contenaient bien plus de nutriments que ceux issus d’exploitations commerciales ou conventionnelles. L’étude a également démontré que cinq portions de ces fruits et légumes provenant de fermes biologiques offraient un apport suffisant en vitamine C. En revanche, la même quantité de fruits et légumes n’offrait pas le même apport suffisant.

2. Restez à l’écart des OGM

Les statistiques montrent que les organismes génétiquement modifiés (OGM) contaminent les sources alimentaires naturelles à un rythme effrayant, avec des effets graves qui dépassent notre entendement. Ce qui en fait une grande menace, c’est qu’ils ne sont même pas étiquetés. S’en tenir à des aliments biologiques provenant de sources authentiques est donc le seul moyen d’atténuer les graves effets des OGM.

3. Un goût naturel et meilleur

Ceux qui ont goûté des aliments issus de l’agriculture biologique peuvent attester du fait qu’ils ont un goût naturel et supérieur. Ce goût naturel et supérieur provient d’un sol bien équilibré et nourri. Les agriculteurs biologiques privilégient toujours la qualité à la quantité.

4. Soutien direct à l’agriculture

Acheter des produits alimentaires auprès d’agriculteurs biologiques est un investissement certain dans un avenir rentable. Ces dernières années, les méthodes agricoles conventionnelles ont bénéficié d’importantes subventions et de réductions d’impôts de la part de la plupart des gouvernements. Cela a conduit à la prolifération d’aliments produits commercialement qui ont augmenté les maladies dangereuses comme le cancer.

Il est temps que les gouvernements investissent dans les technologies de l’agriculture biologique pour atténuer ces problèmes et assurer l’avenir. Tout commence par l’achat de produits alimentaires provenant de sources biologiques connues.

5. Conserver la diversité agricole

De nos jours, il est normal d’entendre des nouvelles concernant des espèces disparues et cela devrait être une préoccupation majeure. Rien qu’au cours du siècle dernier, on estime que 75 % de la diversité agricole des cultures a été éliminée. S’orienter vers une seule forme d’agriculture est une recette pour un désastre à l’avenir. Un exemple classique est celui de la pomme de terre. Il existait différentes variétés disponibles sur le marché. Aujourd’hui, une seule espèce de pomme de terre domine.

C’est une situation dangereuse, car si les parasites éliminent la dernière espèce de pomme de terre disponible aujourd’hui, nous n’aurons plus de pommes de terre. C’est pourquoi nous avons besoin de méthodes d’agriculture biologique qui produisent des cultures résistantes aux maladies et aux parasites pour garantir un avenir durable.

6. Prévenir la présence d’antibiotiques, de médicaments et d’hormones dans les produits animaux

Les produits laitiers et la viande commercialisés sont très susceptibles d’être contaminés par des substances dangereuses. Une statistique publiée dans une revue américaine a révélé que plus de 90 % des produits chimiques que la population consomme émanent des tissus de viande et des produits laitiers.

Selon un rapport de l’Agence de protection de l’environnement (EPA), la grande majorité des pesticides consommés par la population proviennent de la volaille, de la viande, des œufs, du poisson et des produits laitiers, car les animaux et les oiseaux qui produisent ces produits se trouvent au sommet de la chaîne alimentaire.

Cela signifie qu’ils sont nourris avec des aliments chargés de produits chimiques et de toxines. Des médicaments, des antibiotiques et des hormones de croissance sont également injectés à ces animaux et sont donc directement transmis à la viande et aux produits laitiers. Les suppléments hormonaux administrés aux poissons, au bœuf et aux produits laitiers d’élevage contribuent grandement à l’ingestion de produits chimiques. Ces produits chimiques s’accompagnent de nombreuses complications comme des problèmes génétiques, des risques de cancer, la croissance de tumeurs et d’autres complications au début de la puberté.

Principales caractéristiques de l’agriculture biologique

1. Protéger la qualité du sol en utilisant des matières organiques et en encourageant l’activité biologique.

2. Fourniture indirecte d’éléments nutritifs aux cultures grâce aux micro-organismes du sol.

3. Fixation de l’azote dans les sols grâce aux légumineuses

4. Lutte contre les mauvaises herbes et les parasites à l’aide de méthodes telles que la rotation des cultures, la diversité biologique, les prédateurs naturels, les engrais organiques et les interventions chimiques, thermiques et biologiques appropriées.

5. Élevage du bétail, prise en charge du logement, de la nutrition, de la santé, de l’élevage et de la reproduction.

6. Soins de l’environnement au sens large et conservation des habitats naturels et de la faune sauvage.

Les quatre principes de l’agriculture biologique

1. Principe de santé

L’agriculture biologique doit contribuer à la santé et au bien-être du sol, des plantes, des animaux, des humains et de la terre. Elle permet d’assurer le bien-être mental, physique, écologique et social. Par exemple, elle fournit aux humains des aliments nutritifs, exempts de pollution et de produits chimiques.

2. Principe d’équité

L’équité est évidente dans le maintien de l’équité et de la justice de la planète partagée entre les humains et les autres êtres vivants. L’agriculture biologique offre une bonne qualité de vie et contribue à réduire la pauvreté. Les ressources naturelles doivent être utilisées judicieusement et préservées pour les générations futures.

A lire aussi :  Comment cultiver et soigner la plante serpent?

3. Principe d’équilibre écologique

L’agriculture biologique doit s’inspirer des systèmes écologiques vivants. Les méthodes d’agriculture biologique doivent s’adapter aux équilibres et aux cycles écologiques de la nature.

4. Principe d’attention

L’agriculture biologique doit être pratiquée de manière prudente et responsable pour le bien des générations actuelles et futures et de l’environnement.

Contrairement aux méthodes agricoles modernes et conventionnelles, l’agriculture biologique ne dépend pas des produits chimiques de synthèse. Elle utilise des méthodes naturelles et biologiques pour accroître la fertilité du sol, comme l’activité microbienne qui stimule la nutrition des plantes.

Deuxièmement, les cultures multiples pratiquées dans l’agriculture biologique stimulent la biodiversité, ce qui améliore la productivité et la résilience et contribue à un système agricole sain. Les systèmes agricoles conventionnels utilisent la monoculture qui détruit la fertilité des sols.

Pourquoi l’agriculture moderne n’est-elle pas durable ?

1. Perte de la fertilité du sol due à l’utilisation excessive d’engrais chimiques et au manque de rotation des cultures.

2. Le ruissellement des nitrates pendant les pluies contamine les ressources en eau.

3. Érosion des sols due aux labours profonds et aux fortes pluies.

4. Besoin accru de carburant pour les cultures.

5. Utilisation de pulvérisations de biocides toxiques pour lutter contre les parasites et les mauvaises herbes.

6. Cruauté envers les animaux dans leur logement, leur alimentation, leur élevage et leur abattage.

7. Perte de la biodiversité due à la monoculture.

8. Les animaux et les plantes indigènes perdent de l’espace au profit des espèces exotiques et des hybrides.

Avantages des aliments et produits agricoles issus de l’agriculture biologique

1. Une meilleure nutrition

Comparés à des aliments cultivés de manière conventionnelle pendant une période plus longue, les aliments biologiques sont beaucoup plus riches en nutriments. La valeur nutritionnelle d’un aliment est déterminée par sa teneur en minéraux et en vitamines. L’agriculture biologique améliore les nutriments du sol, qui sont transmis aux plantes et aux animaux.

2. Elle nous aide à rester en bonne santé

Les aliments biologiques ne contiennent aucun produit chimique. En effet, les agriculteurs biologiques n’utilisent pas de produits chimiques à n’importe quel stade du processus de production des aliments, contrairement à leurs homologues commerciaux. Les agriculteurs biologiques utilisent des techniques agricoles naturelles qui ne nuisent ni à l’homme ni à l’environnement. Ces aliments tiennent à distance les maladies dangereuses comme le cancer et le diabète.

3. Sans poison

L’agriculture biologique n’utilise pas de produits chimiques toxiques, de pesticides et d’herbicides. Des études révèlent qu’une grande partie de la population nourrie aux substances toxiques utilisées dans l’agriculture conventionnelle est devenue la proie de maladies comme le cancer. Comme l’agriculture biologique évite ces toxines, elle réduit les maladies qui leur sont dues.

4. Les aliments biologiques sont hautement authentifiés

Pour qu’un produit puisse être qualifié d’aliment biologique, il doit être soumis à des contrôles de qualité et son processus de création doit faire l’objet d’une enquête rigoureuse. La même règle s’applique aux marchés internationaux. C’est une grande victoire pour les consommateurs, car ils obtiennent de véritables aliments biologiques. Ces contrôles de qualité et ces enquêtes permettent d’écarter les charlatans qui veulent profiter du label « aliments biologiques » en proposant à la place des aliments produits commercialement.

5. Des prix plus bas

On pense souvent à tort que les aliments biologiques sont relativement chers. En réalité, ils sont moins chers car ils ne nécessitent pas l’application de pesticides, d’insecticides et d’herbicides coûteux. En fait, vous pouvez obtenir des aliments biologiques directement de la source à des prix vraiment raisonnables.

6. Un goût amélioré

La qualité d’un aliment est également déterminée par son goût. Les aliments biologiques ont souvent un meilleur goût que les autres. La teneur en sucre des fruits et légumes issus de l’agriculture biologique leur confère un goût supplémentaire. La qualité des fruits et légumes peut être mesurée à l’aide de l’analyse Brix.

7. Les méthodes d’agriculture biologique sont respectueuses de l’environnement

Dans les exploitations commerciales, les produits chimiques appliqués s’infiltrent dans le sol et le contaminent gravement, ainsi que les sources d’eau voisines. La vie végétale, les animaux et les humains sont tous affectés par ce phénomène. L’agriculture biologique n’utilise pas ces produits chimiques agressifs ; l’environnement reste donc protégé.

8. Une durée de conservation plus longue

Les plantes biologiques présentent une plus grande intégrité métabolique et structurelle dans leur structure cellulaire que les cultures conventionnelles. Cela permet de conserver les aliments biologiques pendant une plus longue période.

L’agriculture biologique est préférable car elle combat les parasites et les mauvaises herbes de manière non toxique, implique moins de coûts d’intrants pour la culture et préserve l’équilibre écologique tout en favorisant la diversité biologique et la protection de l’environnement.

Bouton retour en haut de la page