Monde des Plantes

La ‘plante à pénis’ fleurit pour la première fois, suscitant l’excitation au jardin hollandais.

Une plante plus haute qu’un humain adulte, qui sent la chair en décomposition et qui a l’air vaguement phallique, a récemment fleuri dans le plus ancien jardin botanique des Pays-Bas, pour le plus grand plaisir du personnel du jardin et des visiteurs.

La Amorphophallus decus-silvae, un type de « plante à pénis », a fleuri pour la première fois la semaine dernière après environ six ans de croissance, selon une déclaration de l’Université de Leiden, qui a fondé le jardin, Hortus Botanicus Leiden, en 1590. Le bénévole Rudmer Postma a initialement cultivé cette plante imposante à partir d’une feuille coupée et l’a entretenue avec diligence au fil des ans, a rapporté le journal néerlandais NRC. Une partie de la plante pousse sous terre sous la forme d’un « tubercule », et une autre partie pousse à travers le sol, a déclaré Postma au NRC. A la mi-septembre, le A. decus-silvae a poussé un bourgeon pour la première fois, indiquant qu’il pourrait bientôt fleurir.

Au cours du mois dernier, le bourgeon a atteint une hauteur d’environ 1,6 pied (0,5 mètre) et sa tige de support mesure maintenant 6,5 pieds (2 m) de long. Et la semaine dernière, le bourgeon s’est finalement déployé, exposant une structure dressée se tenant fièrement en son centre, selon le communiqué de l’Université de Leiden. Cette structure blanche en forme de phallus, appelée spadice, s’étendait vers le haut à partir d’un collier de feuillage pourpre côtelé, connu sous le nom de spathe. C’est le spadice qui génère l’odeur distincte de la plante du pénis, un arôme piquant rappelant la viande en décomposition.

Le bénévole d’Hortus Botanicus Leiden, Roos Kocken, a filmé une vidéo du A. decus-silvae peu de temps après sa floraison, notant que « ça ne sentait pas encore très mauvais, mais ça devenait plus intense dans l’après-midi ». Le jardin a installé une échelle à côté de la plante en fleurs afin que les visiteurs puissent regarder dans sa spathe ouverte et découvrir l’odeur du spadice de près.

A lire aussi :  Qu'est-ce qu'un engrais biologique ? Avantages et différents types d'engrais biologiques

Comme sa parente la fleur du cadavre (Amorphophallus titane), à l’état sauvage, la floraison A. decus-silvae utilise sa puanteur pour attirer les mouches et autres insectes pollinisateurs dans sa spathe. La plante entre alors dans la prochaine étape de son cycle de croissance, au cours de laquelle elle commence à pomper du pollen en grande quantité. Ce pollen s’accroche à tous les insectes qui affluent vers la fleur puante ; après que la floraison se fane et que la puanteur se dissipe, les insectes recouverts de pollen bourdonnent pour (idéalement) polliniser un voisin A. decus-silvae.

Hortus Botanicus Leiden n’a qu’un seul A. decus-silvae plante, mais le personnel du jardin a collecté et stocké le pollen de la plante à moins 76 degrés Fahrenheit (moins 60 degrés Celsius), afin de l’utiliser pour polliniser d’autres spécimens à l’avenir et pour en partager avec d’autres jardins, a déclaré le directeur de la serre Rogier van Vugt CNRC.

Ici, un gros plan de la plante rare du pénis.

Très peu de jardins gardent une A. decus-silvae dans leurs collections; en fait, la plante d’Hortus Botanicus Leiden n’est que le troisième représentant de l’espèce à fleurir en Europe, a déclaré van Vugt dans une interview avec le radiodiffuseur régional néerlandais Omroep West. Dans la nature, A. decus-silvae ne pousse que dans les forêts tropicales chaudes et humides de l’île indonésienne de Java.

Hortus Botanicus Leiden abrite plusieurs autres plantes dans le Amorphophallus genre, dont le nom se traduit par « pénis sans forme » ou « pénis déformé », a déclaré van Vugt à Omroep West. (« C’est un nom un peu stupide », a-t-il ajouté, notant qu’il faut « un peu d’imagination » pour voir le spadice en forme de cigare comme un phallus.)

A lire aussi :  Causes, effets et solutions efficaces à la bioamplification (bioaccumulation)

Par ailleurs, le nom de l’espèce decus-silvae se traduit par « gloire de la forêt » – un nom encore évocateur des organes génitaux mais peut-être moins flagrant que le nom du genre de la plante.

La dernière fois qu’une plante à pénis a fleuri dans le jardin, c’était en 1997, mais c’était une espèce différente de la A. decus-silvae. Le récemment déployé A. decus-silvae a fleuri pendant deux jours, et il peut s’écouler de nombreuses années avant que la plante ne fleurisse à nouveau, selon la déclaration de l’Université de Leiden.

« La floraison coûte tellement d’énergie au tubercule souterrain qu’il doit ensuite économiser pendant plusieurs années », a déclaré van Vugt au NRC. « Cela peut prendre six ou sept ans avant qu’il ne soit assez grand pour refleurir. »

« Je suis assez fier », a déclaré Postma au NRC à propos de la récente floraison de la plante. « C’est spécial que nous ayons réussi », étant donné que la plante ne fleurira que sous certaines conditions, « et je suis fier que la plante se porte si bien. »

Bouton retour en haut de la page