Désastre naturel

Qu’est-ce qu’un volcan et comment se forment les volcans?

De l’espace, la terre semble paisible. Cependant, ce qui se passe en dessous peut vous laisser bouche bée. Le sous-sol de la terre est violemment chaud. La chaleur interne de la terre devient parfois excessive qu’elle doit s’échapper. Le seul moyen est de passer par des évents dans l’atmosphère, un phénomène connu sous le nom d’éruption volcanique.

Un volcan est un évent dans la croûte terrestre qui laisse échapper de la lave chaude, des gaz, des roches, des cendres volcaniques et de la vapeur d’une chambre magmatique sous la surface de la terre. Les éruptions volcaniques se produisent principalement dans des zones d’activités vibratoires ou des zones faibles, par exemple, là où les plaques continentales de la terre se séparent ou entrent en collision. Il se produit également là où la croûte terrestre fond constamment.

Un volcan ressemble à une montagne, bien qu’il ne ressemble en rien à une montagne. Une montagne, par définition, est une énorme élévation naturelle de la surface de la terre, semblable à un gros tas de sable. Un volcan, à l’horizon, est comme un énorme tas de sable ; seul le tas est une combinaison de lave, de poussière, de cendres et d’autres composés qui se sont accumulés au fil du temps.

soirée-volcan-lave-en-fusion

Lorsque cette lave se refroidit, elle devient solide et forme un cône en forme de monticule. En fait, la montagne que nous voyons aujourd’hui n’est rien d’autre que de la lave solidifiée provenant d’éruptions volcaniques précédentes.

On dit que les volcans sont la façon dont la terre se renouvelle. Cela peut être le cas ou non, mais les volcans sont certainement l’une des caractéristiques les plus éminentes de la nature. Ils sont la raison de la création de beaux endroits comme le Costa Rica, les îles de la chaîne d’Hawaï, le Nicaragua et sont une démonstration spectaculaire de la magnanimité de la nature. Mais qu’est-ce qui donne naissance à ces magmas crachant des figures colossales.

Un volcan peut être actif, endormi ou éteint. Un volcan actif est celui qui est en éruption de lave, de gaz et montre des signes d’activité sismique. UN volcan endormi est celui qui n’a pas éclaté depuis assez longtemps et peut éclater à nouveau à tout moment à l’avenir alors qu’un volcan éteint est celui qui est en sommeil depuis plus de 2 000 ans et n’a montré aucun signe d’activité.

Comment se forment les volcans ?

La terre est constituée de trois couches principales. La croûte extérieure sur laquelle nous vivons. Les scientifiques estiment qu’il est d’environ 1800 miles de profondeur. La couche suivante s’appelle le manteau, qui est composé de matériaux en fusion et de gaz. Les matériaux fondus sont essentiellement des solides qui ont été convertis en liquide en raison d’une chaleur extrêmement élevée. Le nom collectif de ces roches et gaz en fusion est magma.

Le magma est un liquide composé de nombreux fragments, cristaux et gaz comprenant du silicium, de l’oxygène, de l’aluminium, du manganèse, du fer et du magnésium. Lorsqu’ils sont expulsés à la surface, ils se refroidissent et se transforment en roches ignées et magnétiques. Le noyau externe imite une boule de métaux en ébullition d’environ 4000 degrés F. à 9000 degrés F. Le degré de chaleur dans le noyau externe incite tous les métaux qu’il contient à être à l’état liquide. Il est riche en métaux fondus, fer et nickel.

Une éruption volcanique est susceptible de se produire lorsque la pression s’accumule dans le manteau. Au cours d’une éruption, des matériaux en fusion jaillissent à travers les évents de la croûte terrestre jusqu’à la surface. Il est important de noter que la roche en fusion est appelée magma lorsqu’elle se trouve encore sous la croûte terrestre. Lorsqu’elle jaillit à la surface lors d’une éruption, on parle de lave.

Les éruptions volcaniques peuvent se produire sous la forme de fragments de lave montant en flèche dans l’atmosphère, entraînant de lourds nuages ​​de lave. Certaines éruptions de lave sont non violentes et s’écoulent progressivement d’autres évents environnants et s’accumulent dans les zones environnantes. Des particules de cendres en vrac sont également propulsées dans l’atmosphère et, en raison de leur nature légère, elles sont emportées par des vents violents.

La lave émise sous la croûte terrestre est d’environ 2 200 degrés Fahrenheit. Lorsqu’il sort de l’évent, il est généralement rouge chaud, mais devient sombre lorsqu’il refroidit. La lave chargée de silicium imite le miel et s’écoule progressivement des évents.

Principaux types de volcans

  • Volcans composites

Ils sont parfois appelés stratovolcans. Ils contribuent à certaines des montagnes les plus inoubliables, notamment le mont Fuji, le mont Cotopaxi et le mont Rainier. Ces types de volcans sont constitués d’évents qui remontent du dessous de la croûte jusqu’à la surface de la terre. Ils pourraient englober un réseau d’évents, avec de la lave jaillissant à travers les murs. Avec la collecte de matériaux déchargés, ils ont la capacité de croître en hauteur. Les volcans composites ont la capacité d’éclater violemment.

  • Volcans à cône de scories
A lire aussi :  Blizzards : formation, effets et faits

Ils sont considérés comme le type de volcan le plus simple. Les volcans à cône de cendres se produisent lorsque des gouttes et des particules de lave sont forcées à travers un évent volcanique. L’éruption souffle la lave dans l’air violemment. Les particules légères sont emportées par le vent. Les lourds se replient autour de la cheminée volcanique. Lorsque ce phénomène se produit continuellement, un cône de forme ovale ou circulaire se forme. Le sommet du cône forme un cratère en forme de bol. Ces types de volcans poussent rarement à plus de 1 000 pieds au-dessus de leur environnement.

  • Volcans boucliers

Comme leur nom l’indique, ils ressemblent à des boucliers venus de l’espace. La lave émanant du volcan bouclier est généralement mince, ce qui signifie qu’elle est capable de parcourir de longues distances sur les pentes du volcan. Les volcans boucliers se développent progressivement pendant longtemps, connaissant de nombreuses éruptions et formant des couches au cours de la période. Ces types de volcans n’éclatent pas violemment comme les volcans du cône Cinder. Hawaï est un exemple classique d’une région où les volcans boucliers sont répandus.

  • Dômes de lave

Les dômes de lave, également appelés dômes volcaniques, résultent de petites quantités de lave, beaucoup plus épaisses et incapables de s’écouler sur de longues distances. La lave émanant des dômes volcaniques ne s’accumule qu’au-dessus et à proximité de l’évent. Le dôme augmente de taille en raison du gonflement de la lave à l’intérieur. La montagne grandit à partir de matériaux jaillissant des côtés du dôme en croissance. Les dômes de lave ont une histoire d’explosions violentes, émettant de grandes quantités de cendres et de roches chaudes.

Effets des volcans

Les éruptions volcaniques sont de grands spectacles à regarder. Les éruptions montrent la capacité et la force de la nature à découper la terre d’une manière remarquable. Mais en dehors du grand spectacle, ils ont des effets considérables. Les effets négatifs et positifs des volcans sont mis en évidence ci-dessous :

Effets positifs

  • Création de beaux décors

La lave des éruptions volcaniques crée de beaux repères lorsqu’elle se refroidit. Les paysages scintillants attirent les touristes, apportant des revenus substantiels à la région.

  • Source de nutriments

Les cendres et la lave déposées lors des éruptions volcaniques finissent par se décomposer pour donner des nutriments précieux aux sols à proximité. Ce sol enrichi est propice aux activités agricoles.

  • Opportunité énergétique

La chaleur extrême et les activités sous la croûte terrestre, près d’un volcan, peuvent présenter des opportunités de production d’énergie géothermique.

Effets négatifs

  • Impacts sur l’environnement

Lorsqu’un volcan entre en éruption, des gaz tels que le dioxyde de carbone, le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre, le sulfure d’hydrogène, le chlore, le fluor, etc. sont libérés dans l’atmosphère. Ces gaz polluent l’air et rendent la respiration difficile. De plus, les cendres libérées lors d’une éruption volcanique peuvent entraîner des problèmes de visibilité.

  • Problèmes avec les avions

Les avions sont les plus touchés par les éruptions volcaniques. Les cendres libérées par les éruptions peuvent endommager les moteurs des avions. Les pilotes qui ont traversé une éruption volcanique ont signalé une perte de puissance, et lorsqu’ils ont essayé d’activer la manette des gaz, le moteur est devenu plus chaud. Cela pourrait être catastrophique si l’assainissement n’est pas fait à temps. Cela pourrait également entraîner des coûts de maintenance extraordinaires pour la compagnie aérienne.

  • Impact sur les villes et villages voisins

Les éruptions volcaniques peuvent avoir un effet catastrophique sur les villes voisines, bien que cela dépende beaucoup de l’ampleur de l’explosion. Les cendres ramassées par le vent pourraient être dirigées vers les villes causant des problèmes respiratoires, de la pollution, des blessures ou même la mort.

  • Les volcans de grande magnitude peuvent déraciner les populations

Les populations voisines peuvent être contraintes d’abandonner leurs maisons si la lave coule sur de longues distances à grande vitesse. Les volcans de grande magnitude peuvent même causer des décès, par exemple, l’éruption du volcan Santa Maria de 1902 (Guatemala) a tué environ 1500 personnes, y compris des espèces d’animaux et d’oiseaux.

  • Destruction des infrastructures

La lave coulant sur de longues distances à grande vitesse peut atteindre les routes et les voies ferrées causant de graves destructions. Cela peut entraîner la coupure de ces systèmes de transport vitaux.

Bien que les volcans aient des impacts négatifs, ils peuvent apporter une pléthore d’avantages à la communauté locale. Par exemple, ils peuvent créer des attractions touristiques uniques et aider à projeter une image positive de la région. Des minéraux précieux ont également été découverts à la suite d’une éruption volcanique, par exemple le nickel des volcans d’Hawaï, qui a rapporté des milliards de dollars.

A lire aussi :  Une vidéo montre des inondations déchaînées à Yellowstone.

Formation de volcans

Avant d’en arriver là, nous devrions avoir un briefing sur la structure de la planète Terre. La structure intérieure de la terre consiste en un noyau divisé en noyau interne et externe, suivi d’un manteau très visqueux et enfin de la croûte solide. Le noyau interne est solide tandis que le noyau externe est liquide, tout comme le manteau, mais il convient de noter que la viscosité du noyau externe est beaucoup plus élevée que la viscosité du manteau. En raison de la haute pression et de la chaleur, le manteau est à l’état liquide visqueux et non solide.

Plaques tectoniques et formation des volcans

C’est la raison pour laquelle la croûte ou les plaques tectoniques sont en mouvement car elles flottent essentiellement dans le manteau. Bien que ce mouvement soit très lent et prenne beaucoup de temps pour remarquer une différence visible, les plaques tectoniques sont dans un état constant de mouvement. Ils convergent ou se séparent.

La formation d’un volcan peut avoir lieu à l’une ou l’autre occasion, quelle que soit la direction du mouvement des plaques tectoniques. dorsale médio-atlantique est un exemple de formation volcanique où les plaques tectoniques divergent ou se séparent alors que Ceinture de feu du Pacifique est un exemple de volcan causé par la convergence des plaques tectoniques.

À de nombreuses reprises, ces plaques tectoniques sont sur une trajectoire de collision et lorsqu’un tel événement se produit en raison d’une pression extrême, l’une des plaques glisse sur l’autre. L’une des plaques tectoniques est enfoncée dans le manteau et l’autre s’élève au-dessus de l’autre. En raison de la pression et de la chaleur extrêmes dans le manteau, la plaque tectonique solide fond et la roche fond complètement et forme ce que l’on appelle le magma. Ce matériau fondu monte pour de nombreuses raisons telles que la libération de chaleur et la flottabilité tente de s’échapper et se fraye un chemin à travers la croûte.

La plupart du temps, mais pas nécessairement toujours, le matériau en fusion ou le magma se fraye un chemin à travers la surface de la terre à travers les fissures et exerce une pression pour s’échapper. Lorsque ce magma atteint la surface, il donne naissance à des volcans. Le magma atteignant la surface de la terre est appelé lave. Au cours de la période de temps grâce à une éruption constante, couche par couche de lave s’accumule un volcan.

L’éruption se produit dans les parties faibles de la surface de la terre à travers lesquelles le magma est capable de sortir. Ce processus global se déroule sous la forme d’une pression et d’un dégagement de chaleur depuis l’intérieur de la terre. Une telle explosion de magma peut être accompagnée de forts tremblements de terre. Vous pouvez obtenir plus d’informations sur les différents types de coulées de lave et le volcan qui en résulte.

Il existe de nombreux facteurs qui déterminent le flux de la lave, le parcours suivi par celle-ci et le type de formation volcanique qui pourrait se produire. Ces facteurs incluent la pression dans la zone donnée, la teneur en minéraux, la quantité de gaz et de matière en fusion, tous sont des facteurs contributifs à une éruption et à la formation d’un volcan. Il existe de nombreuses catégories de volcans, notamment les stratovolcans ou volcans composites, les dômes de lave, les cryptodômes, les cônes volcaniques, les volcans boucliers et bien d’autres.

Une autre théorie populaire est la théorie des points chauds qui explique également la formation des volcans. Selon elle, il existe divers points chauds situés sous la surface et la croûte terrestres et sont des centres à travers lesquels la terre crache constamment du magma et d’autres matières et gaz en fusion. Étant donné que ces points chauds sont situés sous les plaques tectoniques et que les volcans se trouvent au-dessus, au fil du temps, le volcan s’éloigne du point chaud et devient inactif. Ce cycle continue et fait constamment de nouveaux volcans. Les volcans de pierre jaune sont de bons exemples de tels scénarios.

Bouton retour en haut de la page