Vie naturelle

21 façons impressionnantes de réduire la pollution lumineuse

Depuis l’invention de l’ampoule électrique et les progrès de la technologie, les rues, les autoroutes et les grands centres urbains sont éclairés et illuminés par des sources lumineuses très puissantes. L’éclairage artificiel pose des problèmes que l’on appelle la pollution lumineuse, principalement en ce qui concerne l’altération de l’éclairage naturel de l’environnement extérieur pendant la nuit.

La pollution lumineuse est donc liée à la perturbation de l’habitat naturel et à des impacts négatifs sur la santé humaine. Elle porte également atteinte à la beauté esthétique de l’environnement.

Les lucioles, par exemple, ont progressivement diminué en nombre et, dans certains endroits, elles ont complètement disparu à cause de l’éclairage artificiel intense de la nuit. Les oiseaux qui migrent la nuit, parmi d’autres animaux nocturnes, ont également perdu leur route après avoir été mal orientés par un ciel lumineux ou des tours d’éclairage.

Les conséquences s’avèrent néfastes et, selon les prévisions, elles pourraient être encore pires à l’avenir. Des initiatives doivent donc être prises pour répondre à ces préoccupations, et ce qui suit peut être qualifié de plus de 20 façons impressionnantes de réduire la pollution lumineuse.

20+ façons impressionnantes de réduire la pollution lumineuse

1. Réduisez l’utilisation de l’éclairage décoratif

Les fêtes et les périodes de célébration entraînent souvent l’utilisation excessive d’éclairages décoratifs maintenus allumés toute la journée et la nuit. L’utilisation d’éclairages décoratifs pendant les périodes de fête devrait donc être réduite afin de limiter l’éclaircissement du ciel. En guise d’alternative, des bougies respectueuses de l’environnement devraient être utilisées pendant les périodes de célébration. De plus, cela permettra d’économiser de l’énergie.

2. Utilisation d’ampoules couvertes qui éclairent vers le bas

Pour les lampadaires – l’éclairage des rues et des autoroutes doit être correctement conçu afin d’éviter que trop de lumière ne se reflète dans le ciel. La solution consiste à concevoir des ampoules couvertes qui éclairent vers le bas, ce qui permet de réduire l’éclaircissement du ciel en éliminant la lumière qui s’y reflète.

3. Utilisez la lumière LED

Les LED et les lampes fluorescentes compactes (LFC) peuvent contribuer à réduire la consommation d’énergie et à protéger l’environnement, mais seules les ampoules de couleur chaude doivent être utilisées. Passer à l’éclairage LED permet de réduire la luminance sans compromettre la visibilité.

L’IDA recommande d’utiliser uniquement des sources de lumière chaude pour l’éclairage extérieur. Cela inclut les lampes à vapeur de sodium à basse pression (LPS), les lampes à vapeur de sodium à haute pression (HPS) et les LED à basse température de couleur. Utilisez des LED  » chaudes  » ou filtrées (CCT < 3 000 K ; rapport S/P < 1,2) pour minimiser les émissions bleues.

4. Minimiser l’utilisation des lumières

Éteindre les lumières inutiles peut aider énormément à réduire la pollution lumineuse. C’est la méthode la moins chère, la plus simple et la plus efficace pour traiter le problème. Il suffit d’éteindre les lumières lorsque l’on est sur le point de dormir ou lorsqu’il n’y a pas d’activité à l’extérieur de la maison. Si la sécurité est en jeu, les lumières ne doivent être allumées que s’il y a une alarme de sécurité.

5. L’utilisation de systèmes automatiques pour éteindre l’éclairage public à certaines heures.

Pendant la journée, l’éclairage public n’est pas nécessaire. De même, lorsque la lune brille, l’éclairage public n’est pas nécessaire. Des minuteries et des systèmes automatisés peuvent être utilisés pour éteindre les lampadaires des rues et des autoroutes lorsqu’ils ne sont pas nécessaires afin de favoriser l’éclairage naturel. Ils peuvent être préréglés pour s’éteindre automatiquement lorsque l’environnement est naturellement lumineux.

6. Avoir toutes les informations et les faits sur la pollution lumineuse

Le fait de connaître les sources et les effets de la pollution lumineuse peut considérablement aider à résoudre le problème. La recommandation primordiale est une vaste campagne de sensibilisation, car la plupart des gens ne savent même pas ce qu’est la pollution lumineuse.

Il est donc du devoir moral des personnes conscientes de la situation de faire connaître la pollution lumineuse et ses remèdes, comme le fait cet article. Si vous lisez cet article, vous pouvez le partager avec autant de personnes que possible afin que davantage de personnes soient conscientes de la pollution lumineuse.

7. Le développement et l’avancement de meilleures alternatives aux croisières, phares et navires

Dans le monde marin, les phares sont utilisés à des fins de navigation pour les bateaux, les croisières et les navires. L’inconvénient est que les phares émettent des lumières très puissantes qui provoquent une pollution lumineuse dans le monde marin, affectant directement les habitats des espèces aquatiques. Les scientifiques sont donc invités à étudier la question et à mettre au point des solutions de rechange meilleures et respectueuses de l’environnement, qui pourraient être utilisées à des fins de navigation.

A lire aussi :  Guide de la vie durable : Principes, avantages et exemples

8. Évitez les intrusions lumineuses

L’utilisation de lumières extérieures vives dirigées vers les maisons voisines est totalement contraire à l’éthique car elle crée une gêne. Il faut donc veiller à ce que les lumières extérieures ne pénètrent pas dans les maisons résidentielles.

Il suffit de s’assurer que l’éclairage de votre maison ou les projets d’éclairage public ne permettent pas à la lumière de pénétrer dans les maisons voisines. Cela est gênant et est même associé à la création de troubles du sommeil. En bref, évitez d’utiliser des lumières extérieures qui éblouissent la fenêtre du voisin.

9. Les mesures préventives sont toujours importantes

Les mesures préventives sont essentielles et doivent être prises chaque fois que possible pour réduire la pollution lumineuse. Il s’agit par exemple d’utiliser des ampoules non éblouissantes, d’installer des ampoules à faible hauteur, d’orienter les lumières vers le bas et de couvrir les ampoules pour réduire la luminosité du ciel la nuit.

10. Éclairage sans éblouissement pour les véhicules conduits la nuit

Un éclairage faible pour la conduite de nuit est juste suffisant pour les rues et les autoroutes déjà éclairées par un éclairage artificiel. Dans les zones sans éclairage artificiel, un éclairage moyen est plus que suffisant car il éclaire très bien le chemin ou la chaussée.

En revanche, un éclairage intense provoque un éblouissement qui peut aveugler les conducteurs venant en sens inverse et même interférer avec les habitats fauniques en modifiant leurs cycles et leur fonctionnement naturels. Des centaines d’animaux sauvages tels que les cerfs et les zèbres sont, par exemple, tués sur les routes le soir car les éblouissements aveuglent et déforment leurs aspects de locomotion nocturne.

11. Vérifier et mettre fin à l’utilisation d’un éclairage inutile pendant la journée.

L’utilisation de l’éclairage pendant la journée est inutile et devrait être complètement évitée. Il s’agit tout simplement d’un gaspillage d’énergie. Les sources de lumière naturelle devraient être utilisées pour répondre à tous les besoins d’éclairage, que ce soit dans la rue, dans les salles d’exposition, à la maison ou dans les bureaux.

12. Toutes les lumières extérieures éblouissantes doivent être remplacées par des alternatives à faible éblouissement.

Il existe de nombreuses alternatives sur le marché offrant un éclairage extérieur respectueux du ciel. Il est important pour les municipalités, les entrepreneurs immobiliers et les propriétaires individuels d’opter pour des luminaires certifiés à faible éblouissement, qui garantissent un éclairage peu polluant.

13. Utilisation de détecteurs de mouvement sur les principaux éclairages extérieurs

Au lieu de laisser les lumières allumées pendant la nuit pour des raisons de sécurité, l’installation de détecteurs de mouvement sur les lumières peut s’avérer utile. Les détecteurs de mouvement n’allument les lumières que lorsqu’un mouvement est détecté, ce qui réduit les coûts globaux d’électricité tout en limitant la pollution lumineuse nocturne. Les variateurs de lumière et les minuteries peuvent également contribuer à réduire les niveaux d’éclairage moyens et à économiser encore plus d’énergie.

14. Les lumières colorées peuvent être utilisées en option

Les lumières colorées sont anti-éblouissantes et remplissent toujours très bien leur fonction d’éclairage nocturne. Les lumières jaunes, rouges et ambrées peuvent réduire les effets négatifs de l’éclairage pendant la nuit car elles n’affectent pas la vision nocturne.

15. Essayez d’éteindre vos lumières !

La façon la plus simple de contribuer à réduire la pollution lumineuse est d’éteindre vos lumières ! Non seulement cela aide à réduire la pollution lumineuse, mais cela réduit également votre facture d’énergie et vos émissions de carbone, tout en révélant la beauté de notre monde dans l’obscurité.

Pendant les coupures de courant dans les villes, le magnifique ciel nocturne peut être vu comme il le serait dans la nature. La pollution lumineuse est une solution facile par rapport aux polluants persistants !

Contribuez à assombrir votre petite partie du ciel en éteignant vos lumières intérieures et extérieures le soir, en éteignant les éclairages intérieurs inutiles, notamment dans les immeubles de bureaux vides la nuit, et en utilisant un éclairage minimal si un éclairage nocturne est nécessaire.

A lire aussi :  17 raisons impressionnantes d'effectuer un audit énergétique domestique dès aujourd'hui

16. Utilisez des pierres lumineuses pour tous vos éclairages extérieurs de nuit.

Les pierres lumineuses n’émettent que 5 à 7 candelas de lumière et ne  » projettent  » pas de lumière comme les lampes électriques. La lueur ambiante de ces pierres n’est pas une source de pollution lumineuse et ne contribue pas à rendre le ciel lumineux la nuit.

Ces pierres peuvent être utilisées pour délimiter des allées, des marches et d’autres éléments à l’extérieur, à la place des lampes électriques. De plus, elles ne se cassent pas et leur utilisation ne nécessite pas d’expertise technique. Réduisez votre impact sur les ressources et la pollution lumineuse en les choisissant.

Les pierres lumineuses peuvent également être utilisées comme indicateurs de pollution lumineuse. Si vous êtes en mesure de voir la lueur la nuit, cela signifie que vous vous trouvez dans une zone à faible pollution lumineuse. Si la lueur est faible ou non visible, cela signifie que vous vous trouvez dans une zone où la pollution lumineuse est élevée. Utilisez vos pierres luminescentes pour vérifier que votre maison, votre jardin et votre quartier ne présentent pas de points chauds de pollution lumineuse et pour trouver les meilleurs endroits pour le ciel étoilé.

17. Évitez les lumières bleues la nuit

Les sources de lumière blanche riche en bleu sont également connues pour augmenter l’éblouissement et compromettre la vision humaine, en particulier celle des personnes âgées. Ces lumières créent des problèmes potentiels de sécurité routière pour les automobilistes comme pour les piétons. Dans les milieux naturels, il a été démontré que la lumière bleue nocturne avait un effet négatif sur le comportement et la reproduction des animaux sauvages, en particulier dans les villes, qui sont souvent des haltes pour les espèces migratrices.

L’éclairage extérieur à forte teneur en bleu est susceptible d’aggraver l’éclat du ciel car il a une portée géographique nettement plus importante que l’éclairage composé de moins de bleu.

18. Achetez des luminaires approuvés par l’IDA

L’International Dark Sky Association certifie les appareils d’éclairage respectueux du ciel noir qui répondent à ses directives rigoureuses. Recherchez le symbole IDA lorsque vous achetez de nouveaux luminaires. Le sceau d’approbation des luminaires fournit une certification objective et tierce partie pour les luminaires qui minimisent l’éblouissement, réduisent la pénétration de la lumière et ne polluent pas le ciel nocturne.

19. Soutenez la nature sauvage

Éteignez les lumières extérieures autant que possible car elles peuvent perturber l’horloge biologique des créatures nocturnes comme les salamandres, ce qui leur laisse moins d’heures pour chercher de la nourriture.

Et gardez la lumière intérieure à l’aide de rideaux occultants ou, si vous vivez dans un immeuble à plusieurs étages, utilisez des stores occultants la nuit, afin que les oiseaux ne soient pas fatalement attirés par vos fenêtres. Par ailleurs, demandez à votre gérant d’immeuble ou à votre association de locataires de faire de votre tour un immeuble favorable aux oiseaux.

20. Participez

Votre contribution en tant qu’individu est de vous impliquer dans la lutte contre la pollution nocturne. Vous devez être curieux de savoir ce que votre gouvernement local ou votre communauté fait pour réduire la pollution lumineuse.

Le moyen le plus simple est de participer à des programmes communautaires et à des débats politiques importants sur la pollution, puis d’éduquer les gens sur les sources, les effets et les solutions de la pollution lumineuse.

21. Partagez avec votre famille et vos amis (prenez de belles photos et partagez-les avec eux).

Si vous aimez la beauté du ciel la nuit, les étoiles brillantes et la lune occasionnellement brillante, il est temps de partager avec votre famille et vos amis par le biais des médias sociaux et des rencontres habituelles.

En partageant avec votre famille et vos amis, ils pourront commencer à apprécier les étoiles de la Voie lactée, inspirant ainsi de nouvelles orientations pour réduire l’éclairage artificiel et même propager la nouvelle.

Bouton retour en haut de la page