Pollution et Solutions

Construction, fonctionnement et effets environnementaux de la décharge

La plupart d’entre nous ont entendu parler des décharges, mais peu y voient autre chose que des trous dans le sol remplis de sacs poubelles. Néanmoins, les décharges sont un peu plus complexes que la perception qu’en ont la plupart d’entre nous. Une décharge est un système d’élimination des déchets où les déchets sont enterrés, mais où ils subissent d’abord un certain traitement avant d’être enterrés. Les décharges font partie des moyens les plus courants d’élimination des déchets et sont devenues de plus en plus populaires en raison des effets dangereux de l’incinération des déchets, qui était la principale technique d’élimination des déchets dans de nombreux pays développés et en développement.

La particularité des décharges réside dans le fait qu’elles permettent d’enfouir les déchets sans provoquer de pollution visuelle, comme c’est le cas des décharges, et qu’elles sont totalement isolées pour éviter tout contact avec les eaux souterraines ou l’air. Les décharges présentent également l’avantage de fournir des sources potentielles d’énergie, ce qui signifie qu’elles utilisent les déchets d’une manière qu’aucune autre méthode de stockage des ordures ne fait.

Construction de la décharge

Les décharges fonctionnent en passant d’abord par un processus d’évaluation approfondi afin de déterminer où les placer et leur durée de vie. Les critères sont les suivants ;

1. Superficie du terrain

La section de terrain pour l’installation de la décharge doit être grande, car non seulement la décharge proprement dite est censée être assez grande pour contenir suffisamment de déchets, mais elle nécessite également beaucoup d’espace pour les structures de soutien qui seront discutées plus loin. Une étude d’impact environnemental doit également être réalisée sur le terrain avant le début de la construction.

2. Composition du fond de la fosse

Le fond de la fosse doit être aussi étanche que possible. Cela signifie que le fond de la fosse doit être bien compacté ou que la roche-mère ne doit pas présenter de fissures pour éviter que l’eau de la fosse ne s’infiltre dans la nappe phréatique.

3. L’écoulement de l’eau en surface

L’écoulement des eaux de pluie doit également être étudié afin de développer des stratégies visant à empêcher les eaux de ruissellement de la décharge de rejoindre les rivières ainsi que la nappe phréatique. Cela signifie que les décharges ne peuvent pas être construites près des rivières et des lacs et qu’elles nécessitent des systèmes de drainage pour gérer l’écoulement de leurs eaux de surface.

4. Évaluation de l’impact sur l’environnement

Il s’agit d’évaluer les dommages que le projet aura sur la région environnante et d’élaborer des plans d’urgence qui permettront de résoudre les problèmes que la décharge pourrait causer. Les systèmes mis en place ici sont censés veiller à ce que l’environnement ne souffre pas trop, tout en se prémunissant contre toute forme d’accident.

5. Valeur historique et archéologique du site

L’évaluation historique et archéologique du site doit être faite pour s’assurer que la décharge ne perturbe pas un terrain qui a une quelconque importance historique pour la population locale ou une importance archéologique qui serait perdue.

Comment fonctionne une décharge ?

Une fois ces exigences établies, le processus de création de la décharge peut commencer. Voici comment fonctionne exactement la décharge. Les décharges peuvent différer dans leur fonctionnement, leur structure et leur conception, mais voici les structures typiques impliquées.

1. Système de revêtement inférieur

Le système d’étanchéité du fond est la section qui garantit que les déchets et les lixiviats ne se déversent pas dans la nappe phréatique ou ne s’échappent pas de la décharge pour atteindre d’autres sources d’eau ou polluer le sol. Le revêtement est généralement un matériau durable et résistant aux perforations, tel que le chlorure de polyvinyle, d’une épaisseur d’environ 3 millimètres.

A lire aussi :  Divers problèmes d'élimination des déchets et quelques solutions fantastiques

2. Les cellules

C’est là que sont placés les déchets proprement dits. L’espace étant une denrée précieuse pour les décharges, il est nécessaire de faire très attention à la façon dont il est emballé. Les cellules sont créées pour permettre l’allocation de ressources d’espace spécifiques tout en garantissant une utilisation optimale du terrain donné pour la décharge. Le processus de conditionnement est particulièrement rigoureux, chaque cellule devant être remplie puis compactée à l’aide de machines lourdes afin de garantir une utilisation maximale de l’espace. Les déchets qui en résultent sont généralement emballés jusqu’à ce qu’ils deviennent hermétiques.

Les dimensions des cellules sont par exemple de 15 mètres sur 15 mètres sur 4. Au sommet de chaque cellule, elles sont remplies d’environ 15 cm de terre compactée afin de garantir l’étanchéité de la cellule et d’empêcher les insectes et autres nuisibles de pénétrer dans la décharge.

3. Système de drainage des eaux pluviales

Il s’agit du système qui maintient la sécheresse de la décharge en empêchant l’eau de s’infiltrer dans le système. Il dirige les eaux de ruissellement loin de la décharge et s’assure que l’eau ne se retrouve pas dans les rivières sans être traitée.

4. Système de collecte des lixiviats

Ce système recueille les lixiviats qui finissent par s’écouler de la décharge. Bien que l’on vérifie généralement si les déchets mis en décharge ne contiennent pas de liquide et qu’ils soient rejetés s’ils sont trop humides, le système génère tout de même suffisamment de liquide, appelé lixiviat. Ce liquide contient de fortes concentrations de matières dangereuses qui se sont dissoutes dans les déchets de la décharge au fil du temps.

Il est donc très dangereux qu’il s’accumule n’importe où sans être géré ou qu’il s’écoule dans des sources d’eau. C’est pourquoi le système recueille le lixiviat et l’évacue de la décharge vers une zone de collecte où il est traité comme les eaux usées et rejeté en toute sécurité dans les cours d’eau naturels.

5. Système de collecte du méthane

En raison de la nature hermétique du processus de conditionnement, seules les bactéries anaérobies peuvent survivre dans la décharge. Il s’agit de bactéries qui n’ont pas besoin d’oxygène pour survivre. Les bactéries décomposent les matériaux présents dans la décharge et produisent principalement deux sous-produits, le méthane et le dioxyde de carbone.

Le méthane est hautement inflammable ; par conséquent, le laisser s’accumuler dans la décharge est une option dangereuse étant donné qu’il peut être dense et finir par devenir explosif. Pour cette raison, les systèmes de collecte du méthane recueillent le gaz et l’utilisent et/ou le vendent comme source de combustible ou le brûlent sur place pour réduire sa concentration dans la décharge.

6. Couverture ou couvercle

Le couvercle est le dernier élément de matériau placé quotidiennement sur la décharge pour couvrir les cellules. Il s’agit généralement d’un matériau en polyéthylène recouvert d’une épaisse couche de terre sur laquelle on fait ensuite pousser des arbres et des arbustes une fois la décharge complètement remplie, afin d’éviter l’érosion. Le recouvrement est effectué pour empêcher l’exposition des déchets à l’air, aux parasites et pour aider à la gestion des mauvaises odeurs.

A lire aussi :  Voici ce qui se passe lorsque vous jetez vos lentilles de contact dans les toilettes (et pourquoi vous ne devriez pas).

Effets des décharges sur l’environnement

Les décharges peuvent avoir des effets très négatifs sur l’environnement, surtout lorsqu’elles sont mal construites. Les principales préoccupations sont les suivantes :

1. Lixiviation

Le lixiviat est l’eau contenue dans les déchets qui s’écoule généralement au fil du temps. Bien que la gestion pendant la construction assure que les déchets qui finissent dans les décharges soient relativement secs, un certain liquide est inhérent aux déchets et s’écoule donc avec le temps. Ce lixiviat contient des matières organiques et non organiques dissoutes et des minéraux. Il est aussi généralement acide. Cela peut provoquer d’horribles changements dans les niveaux de pH du sol autour de la décharge ainsi que modifier sa composition chimique.

2. Le méthane en tant que gaz à effet de serre

Le méthane, comme nous l’avons vu précédemment, est extrêmement volatile et peut facilement causer des problèmes. Cependant, sa plus grande contribution au problème environnemental est qu’il s’agit d’un gaz à effet de serre. Dans cette optique, le méthane pourrait contribuer au réchauffement de la planète. La situation est encore aggravée par les éventuelles erreurs humaines qui peuvent contribuer à des problèmes tels que la libération accidentelle du gaz par négligence.

3. D’autres gaz provoquent également une pollution de l’air et des problèmes de santé pour les humains.

D’autres gaz ont également tendance à être produits dans les décharges, notamment lorsque l’ammoniac et l’eau de Javel se mélangent. Ces gaz peuvent causer des problèmes de santé et réduire la qualité de vie à cause de la mauvaise odeur. En outre, ils peuvent être particulièrement dangereux en raison de la tendance à transformer les décharges en parcs de loisirs à la fin de leur cycle de vie.

4. Risque potentiel d’incendie

Une autre préoccupation majeure est le risque potentiel d’incendie que représentent les décharges. Une mauvaise construction des décharges peut laisser suffisamment d’espace dans la structure pour que l’air puisse s’y infiltrer. Le méthane produit pourrait alors facilement se mélanger à l’air et s’enflammer pour déclencher un incendie. Les déchets contenus dans la décharge pourraient alors brûler, atteignant des températures très élevées en raison de leur construction, de la même manière qu’un four brûle, avec tous les matériaux compactés au-dessus et au-dessous. Un tel événement pourrait rendre les incendies très difficiles à éteindre. En outre, le feu pourrait entraîner la propagation du lixiviat lorsque l’on tente d’éteindre l’incendie.

5. Érosion du sol et poussière

Pendant la construction des décharges, une grande quantité de sol est perturbée, ce qui entraîne une augmentation de la poussière dans l’air. De plus, la poussière pourrait augmenter après l’achèvement du projet si des arbustes et des plantes ne sont pas plantés de manière appropriée sur le dessus du couvercle. En outre, l’érosion du sol peut se produire pendant tout le processus de déplacement de la terre, ainsi qu’au fil du temps, lorsque le couvercle de la décharge est lentement attaqué par les eaux de ruissellement et le vent.

Bouton retour en haut de la page