Vie naturelle

Architecture écologique : Matériaux utilisés et principes de l’architecture écologique

L’architecture écologique est une technique de conception de bâtiments écologiques. Les conceptions sont créées en tenant compte de l’environnement, notamment en se concentrant sur les implications plus larges de la construction en matière de durabilité environnementale. L’architecture verte accorde une attention particulière à la conception de maisons et de bâtiments économes en énergie et écologiques. L’écologie naturelle est un concept clé de l’architecture écologique, qui constitue la base du modèle de construction.

L’objectif de l’architecture écologique est de créer des modèles qui préservent l’environnement naturel et qui s’intègrent bien au cadre environnemental existant en termes d’espace et d’utilisation de l’énergie, de l’eau et des ressources. Les conceptions doivent être durables depuis les consultations initiales, l’étude et la conception du site, la modification des plans, l’utilisation des matériaux, l’harmonie avec l’écologie existante et les choix de construction écologique afin de garantir que tous les détails respectueux de l’environnement sont inclus.

Matériaux utilisés dans l’architecture écologique

Les matériaux utilisés dans l’architecture écologique sont ceux qui favorisent une bonne performance thermique, l’efficacité énergétique, l’utilisation rationnelle de l’eau, la gestion des ressources et la réduction des coûts généraux de construction. Les effets à long terme des matériaux sur l’environnement sont un critère essentiel de sélection. La liste suivante fournit un guide des types de matériaux qui conviennent à la construction écologique. Les meilleurs matériaux sont ceux qui combinent plusieurs de ces caractéristiques ; des matériaux comme le bois modifié Accoya. Il s’agit d’un matériau durable, résistant, dont la fabrication est économe en ressources, qui est fabriqué à partir de matériaux renouvelables et qui n’est pas toxique. Les matériaux de ce type sont le pilier des constructions les plus écologiques et leur utilisation contribue à l’obtention de certifications telles que LEED.

1. Produits recyclés

Les produits à contenu recyclé sont utilisés dans l’architecture écologique en raison de leur efficacité en termes de ressources. Parmi les exemples de produits recyclés, on peut citer l’isolation en papier à partir de journaux et de cartons recyclés, l’isolation en coton à partir de denim recyclé, la pierre recyclée et l’acier recyclé. Ils sont efficaces parce qu’ils utilisent moins de produits chimiques et d’énergie pour leur fabrication et nécessitent également moins de ressources vierges.

2. Matériaux fabriqués à l’aide de procédés économes en ressources

Ces matériaux sont privilégiés dans la construction écologique parce qu’ils nécessitent non seulement moins d’énergie pour être produits, mais minimisent également le gaspillage des ressources et les émissions de gaz à effet de serre. Le béton durable fabriqué à partir de verre concassé et de copeaux de bois ou de scories en est un exemple.

3. Matériaux naturels, abondants ou renouvelables

Ces matériaux peuvent être obtenus à partir de sources gérées de manière durable et naturelles. Ils doivent également être renouvelables et suffisamment abondants dans la nature. Le bois certifié et les tuiles solaires en sont des exemples.

4. Matériaux rénovés, récupérés ou refabriqués

Comme leur nom l’indique, ces matériaux sont remis à neuf, récupérés ou refabriqués. Leur caractère essentiel comprend leur capacité inhérente à créer de la valeur et à éviter que les matériaux ne soient mis au rebut ou ne génèrent des déchets dans les décharges. Les matériaux sont rénovés, réparés ou améliorés en termes de performance, de fonctionnalité ou de qualité. Les plafonds en plastique en sont un exemple.

5. Matériaux réutilisables et recyclables

Il s’agit de matériaux qui ont été utilisés précédemment, mais qui sont encore en bon état et peuvent être utilisés dans une nouvelle construction. Les exemples incluent la vieille plomberie et les vieilles portes.

6. Matériaux durables

Les matériaux qui durent plus longtemps sont plus respectueux de l’environnement car ils éliminent le besoin de remplacements et d’entretiens fréquents. Ils réduisent également les coûts globaux liés à l’intégration de nouvelles améliorations dans un bâtiment ou une maison déjà construit. En outre, les matériaux durables ont une grande valeur de réutilisation et de recyclage.

A lire aussi :  Il est grand temps que vous deveniez vraiment écologique dans votre maison

7. Disponibles localement

L’utilisation de matériaux disponibles localement fait également partie de l’architecture écologique, car elle permet de réduire les coûts de transport, les émissions de gaz à effet de serre pendant le transport et les interférences avec l’écologie locale.

8. Matériaux non toxiques

Les matériaux non toxiques sont fortement recommandés dans l’architecture écologique. Ils favorisent la qualité de l’air intérieur et contiennent très peu d’éléments cancérigènes, irritants ou toxiques pour la reproduction.

9. Produits résistants à l’humidité

Les matériaux résistants à l’humidité sont ceux qui empêchent la croissance des contaminants biologiques dans les bâtiments. Ils résistent à 100 % à l’humidité et sont donc très privilégiés dans l’architecture écologique en termes d’amélioration de la QAI (Qualité de l’Air Intérieur).

10. Produits à faible teneur en COV

Les produits à faible teneur en COV (Composés Organiques Volatils) sont très recherchés dans les projets d’architecture écologique. Ils améliorent la QAI car ils sont non toxiques et moins dangereux pour la santé des occupants.

11. Matériaux économes en eau et en énergie

Les matériaux économes en eau permettent de réduire les besoins globaux en eau pendant la construction et le cycle de vie du bâtiment ou de la maison. Ces matériaux sont conçus pour réduire le gaspillage d’eau et améliorer la qualité de l’eau dans les zones paysagères et à l’intérieur du bâtiment. Les matériaux économes en énergie, quant à eux, permettent de réduire les coûts énergétiques et d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Les tuiles solaires et les isolants intelligents sont des exemples de matériaux économes en énergie.

Principes de l’architecture écologique

Alors que le monde évolue vers un avenir plus durable, les architectes sont confrontés à un objectif important : concevoir des modèles qui réduisent les impacts négatifs de la construction sur notre environnement. Pour que cela devienne une réalité, les conceptions sont guidées par les principes de l’architecture écologique. Voici ces principes.

1. Efficacité énergétique

Les principes de l’architecture écologique intègrent diverses mesures qui encouragent l’efficacité énergétique. Cela se fait par des conceptions qui réduisent la consommation d’énergie, y compris les besoins en énergie pour l’utilisation de l’énergie et l’exploitation de sources d’énergie alternatives et durables telles que l’énergie éolienne et l’énergie solaire. Par exemple, l’architecture écologique tient compte des flux d’air naturels et de l’éclairage naturel pour réduire les besoins en chauffage, ventilation et climatisation, ainsi que l’éclairage artificiel pendant la journée. Les conceptions insistent simplement sur la réduction des coûts du cycle de vie du chauffage, de l’éclairage, de la climatisation et des autres besoins en énergie électrique.

2. Efficacité de l’eau

L’architecture écologique s’inspire de l’environnement écologique pour protéger la qualité de l’eau et réduire la consommation ou le gaspillage d’eau. Elle fait partie des principes durables de la construction écologique qui encouragent l’utilisation efficace de l’eau. Ce principe d’architecture écologique permet de s’assurer que l’eau est récoltée, utilisée, purifiée et réutilisée pendant toute la durée de la construction. Dans le même temps, la conception architecturale veille à ce que, tout au long du cycle de vie du bâtiment, non seulement l’eau soit utilisée de manière efficace, mais aussi que la qualité des systèmes d’eau environnants soit préservée et que des mécanismes de recyclage de l’eau soient mis en œuvre.

3. Efficacité de l’utilisation du sol

L’efficacité de l’utilisation du sol concerne les conceptions architecturales qui encouragent un développement approprié du site en termes de préservation de l’environnement et de réutilisation des matériaux locaux existants. Elle préconise l’intégration de jardins sur les toits, d’abris en terre et de vastes aménagements paysagers autour et dans l’ensemble du bâtiment.

4. Faible impact sur l’environnement et préservation des caractéristiques naturelles

Il est prouvé que les projets de construction sont responsables de plus de 50 % des impacts environnementaux et de la destruction des systèmes naturels. Les projets de construction contribuent également à environ 10 % du total des émissions mondiales chaque année. L’un des principes de l’architecture écologique est donc d’utiliser des conceptions écologiques pour réduire ces impacts environnementaux. En particulier, ce principe écologique concerne la prévention de la dégradation du site pendant la construction, la gestion de l’étalement urbain et l’utilisation contrôlée des ressources, ainsi que l’efficacité énergétique des bâtiments afin de réduire l’impact global sur l’environnement. La conception contribue à la conservation des ressources naturelles, à l’amélioration de la qualité de l’eau et de l’air et à la protection des écosystèmes et de la biodiversité.

A lire aussi :  Comment se débarrasser durablement du vernis à ongles ?

5. Efficacité des matériaux

La gestion et l’utilisation appropriées des matériaux dans la construction constituent également une préoccupation majeure. Des techniques de construction appropriées doivent être employées et c’est là que l’architecture écologique entre en jeu. L’utilisation rationnelle des matériaux est l’un des principes de l’architecture écologique, car elle permet de créer des projets qui inspirent la construction durable en optimisant les opérations de construction. L’efficacité des matériaux, en tant que principe de l’architecture écologique, veille à ce que la durée de vie du bâtiment améliore l’efficacité en termes d’entretien et d’exploitation. L’efficacité énergétique et la conservation des ressources sont les aspects incorporés dans les conceptions pour garantir l’efficacité globale des matériaux.

6. Faibles coûts d’entretien

Comme indiqué précédemment, les coûts d’exploitation et de construction associés aux mécanismes de construction conventionnels sont assez élevés et exigent également beaucoup de matériaux. La conception architecturale écologique facilite l’utilisation de matériaux et de techniques de construction qui permettent de réduire de plus de la moitié les coûts d’exploitation et de construction, grâce à leur rentabilité. Ce principe d’architecture écologique nécessite l’utilisation de produits végétaux renouvelables, de métaux et de pierres recyclés, ainsi que d’autres produits non toxiques. Les produits renouvelables et réutilisables garantissent des performances élevées tout en réduisant les coûts d’entretien à long terme.

7. Réduction des déchets

L’architecture écologique fait progresser la demande de réduction du gaspillage d’eau, d’énergie et de matériaux pendant et même après la construction. Sur cette base, la conception architecturale écologique offre des moyens plus faciles de réduire la quantité de déchets de produits de consommation générés par les occupants du bâtiment grâce à l’intégration de solutions sur site telles que des bacs à compost et un système de gestion des déchets respectueux de l’environnement. La conception prend également en compte le recyclage de l’eau et les approches d’économie d’énergie dans la construction afin de réduire le gaspillage d’eau et d’énergie respectivement.

8. Utilisation des énergies renouvelables

L’un des principes de l’architecture écologique est l’utilisation des énergies renouvelables. Ce principe vise idéalement à intégrer l’énergie renouvelable dans la conception architecturale ou à en faire un élément hautement recommandé. L’utilisation de l’énergie éolienne, de l’énergie solaire et du biogaz sont des exemples de technologies d’énergie renouvelable qui sont souvent incluses dans les conceptions d’architecture écologique. Les architectes s’efforcent d’adapter les projets en fonction de la situation géographique afin de tirer pleinement parti de l’énergie renouvelable disponible. Par exemple, les architectes écologiques conçoivent des bâtiments qui utilisent pleinement les changements saisonniers de la position du soleil et d’autres sources d’énergie renouvelables régionales telles que le vent et la biomasse.

10. Qualité de l’environnement intérieur

La qualité de l’environnement intérieur fait également partie des principes de l’architecture écologique. La conception d’une maison ou d’un bâtiment commercial sur la base des principes écologiques implique la création d’un espace intérieur confortable en mettant l’accent sur le contrôle naturel de la température, une ventilation adéquate et l’utilisation de produits qui ne dégagent pas de composés ou de gaz toxiques. L’objectif de ce principe est d’assurer la qualité des environnements intérieurs.

Bouton retour en haut de la page