Pollution et Solutions

Plus de 25 façons simples et pratiques de réduire la pollution sonore à la maison ou au bureau

La pollution sonore désigne un son ou un bruit indésirable, qui génère une gêne horrible pour les oreilles. Elle se mesure en décibels (dB) et des niveaux sonores supérieurs à 100 dB peuvent entraîner une perte auditive permanente.

La pollution sonore est un énorme problème car elle crée une gêne, interfère avec la tranquillité d’esprit d’une personne et diminue sa qualité de vie. Par exemple, le bruit peut perturber le sommeil et empêcher un individu d’avoir un repos réparateur en raison des vibrations sonores élevées.

La pollution sonore est une chose relative. Dans une ville, c’est un avion à réaction qui décolle. Dans un monastère, c’est un stylo qui gratte. ~ Robert Orben

Quelles sont les sources de la pollution sonore ?

À l’échelle mondiale, la source du bruit extérieur est principalement causée par les machines, les transports et les systèmes de propagation.

Les sources de bruit comprennent les avions, les avions à réaction, les trains, les bus, les automobiles, les motos, les bateaux, les camions, les équipements de construction, les machines et gadgets électriques, les générateurs électriques, les tondeuses à gazon et les souffleurs de feuilles, les appareils ménagers, les explosions, la musique forte, les sonneries et les personnes.

Quels sont les différents effets de la pollution sonore ?

  • L’exposition constante à des bruits forts peut endommager les tympans et entraîner une perte d’audition. La sensibilité des tympans à capter les petits sons diminue également.
  • Une pollution sonore excessive peut avoir des effets néfastes sur les humains, les animaux, les arbres, les plantes et la vie marine, qui y sont constamment exposés.
  • La pollution sonore a de nombreux effets négatifs sur la santé et le bien-être des humains. Elle peut augmenter la pression artérielle et le rythme cardiaque, provoquer des crises cardiaques, des effets cardiovasculaires et psychophysiologiques, des maux de tête et des troubles du sommeil, altérer le fonctionnement cognitif, augmenter le niveau de stress, réduire les performances, la fatigue, et montrer des signes de comportement agressif, provoquer des réactions d’agacement et des changements dans le comportement social.
  • Le bruit fort provoque des interférences ou des perturbations dans les conversations, les communications, le sommeil, la reproduction et de nombreux autres aspects de la vie qui perturbent ou diminuent la qualité de vie.
  • La pollution sonore devient tellement omniprésente qu’elle menace la biodiversité. Les bruits forts affectent également les animaux domestiques et autres animaux. S’ils sont exposés à des bruits forts pendant une longue période, ils peuvent se comporter de manière plus agressive.
  • Les sources de bruit d’origine humaine peuvent perturber la vie marine en provoquant une maladie mortelle connue sous le nom de « maladie des caissons » et constituent une menace importante à long terme pour les espèces aquatiques telles que les dauphins, les baleines, les poissons, etc.

« Selon le Programme international sur la sécurité des substances chimiques (OMS 1994),

 » Un effet indésirable du bruit est défini comme une modification de la morphologie et de la physiologie d’un organisme qui entraîne une altération de la capacité fonctionnelle, ou une altération de la capacité à compenser un stress supplémentaire, ou qui augmente la sensibilité d’un organisme aux effets nocifs d’autres influences environnementales. Cette définition inclut tout abaissement temporaire ou à long terme du fonctionnement physique, psychologique ou social de l’homme ou de ses organes. »

25+ mesures simples pour réduire la pollution sonore

La pollution sonore affecte également les animaux marins et sauvages au même degré qu’elle affecte les humains. De nos jours, le bruit est presque partout, en particulier dans les zones urbaines et citadines influencées par les activités de transport telles que les aéroports, la circulation et les chemins de fer, la fabrication industrielle, les travaux de construction et les concerts.

Il existe cependant de nombreux moyens pratiques de réduire la pollution sonore. Voici plus de 25 mesures simples que nous pouvons prendre pour réduire la pollution sonore.

1. Fermez les fenêtres

Il est possible de réduire la quantité de bruit qui pénètre dans nos maisons et nos bâtiments en fermant simplement les fenêtres. Cela permet d’éviter les bruits gênants. Le mieux serait de n’ouvrir les fenêtres qu’aux moments les plus calmes de la journée, plus probablement tard dans la soirée.

2. Mettez des bouchons d’oreille

Le port de bouchons d’oreille est une solution économique pour réduire la pollution sonore. Une paire de bouchons d’oreille peut être portée pendant le sommeil ou à tout autre moment de la journée lorsque vous souhaitez réduire la quantité de bruit qui frappe vos tympans.

Les bouchons d’oreille ont leurs avantages pour la santé, notamment pour ceux qui souhaitent avoir une habitude de sommeil saine dans des zones bruyantes.

3. Améliorez votre isolation

Les mesures d’isolation font partie des moyens les plus importants et les plus pratiques pour réduire la pollution sonore à la maison. Il s’agit d’un art de l’insonorisation, qui permet de bloquer les vibrations sonores et le bruit.

A lire aussi :  41 moyens super faciles de mettre fin à la pollution atmosphérique dès aujourd'hui

Améliorer l’isolation, c’est installer des matériaux insonorisants sur les murs, le plafond et même le sol. L’utilisation de fenêtres à double vitrage et de coupe-froid dans votre maison peut contribuer à absorber le bruit et à renforcer l’isolation, ce qui vous permet de réduire votre facture d’énergie.

4. Investissez dans un casque anti-bruit

La majorité des gens ne le savent peut-être pas, mais les casques anti-bruit permettent de réduire la pollution sonore. C’est essentiellement important pour les travailleurs de l’industrie et de la construction. Le casque anti-bruit filtre les bruits indésirables bien avant qu’ils n’atteignent les oreilles.

5. Posez de la moquette murale

La pose de moquette murale est un autre moyen pratique et direct de réduire la pollution sonore. Ce type d’aménagement permet de réduire considérablement le bruit entrant dans nos maisons ou nos bureaux.

6. Installez une clôture

Cela peut sembler extrême, mais c’est un moyen pratique de réduire la pollution sonore. Le bruit est produit par de fortes ondes sonores ou des vibrations, qui peuvent être considérablement réduites par des barrières.

En installant une clôture, vous créerez une barrière qui absorbera les fortes ondes sonores ou les vibrations, réduisant ainsi la pollution sonore autour de votre bureau ou de votre maison.

7. Soyez créatif dans l’aménagement du bureau ou de la maison

Une façon de réduire le bruit à la maison ou au bureau est d’innover dans l’agencement ou la conception générale. Par exemple, les machines bruyantes peuvent être placées dans des endroits qui ne sont pas proches des zones d’assise/de repos ou de travail.

8. Investissez dans des revêtements de sol respectueux du bruit

Les sols peuvent offrir des moyens remarquables de réduire la pollution sonore. Cependant, cela dépend du type de sol que vous avez chez vous. La moquette, par exemple, réduit généralement une quantité substantielle de bruit, mais de meilleurs résultats peuvent être obtenus en utilisant un revêtement de sol insonorisant comme le vinyle.

Le vinyle est une alternative ingénieuse à la moquette et permet de mieux réduire la pollution sonore grâce à ses qualités d’absorption des sons.

9. Investissez dans des meubles insonorisants

Les meubles sont d’excellents absorbeurs de sons car ils réduisent l’écho et les vibrations sonores. Par conséquent, des chaises longues, des étagères, des canapés et des armoires insonorisés peuvent affecter l’acoustique des espaces ouverts.

Par exemple, dans le cas d’un voisin bruyant, placez une grande bibliothèque contre le mur pour réduire le bruit provenant de sa maison ou de son bâtiment. Utilisez également des meubles doux tels que des tapis, des moquettes et des tentures murales, qui réduisent le bruit.

10. Utilisation de panneaux muraux acoustiques modernes

Tous les panneaux muraux ne sont pas incroyablement efficaces pour réduire la pollution sonore. Grâce aux progrès technologiques, il existe sur le marché des panneaux muraux acoustiques de conception moderne qui peuvent réduire efficacement la pollution sonore.

11. Éteindre les appareils électroniques ou réduire le volume sonore

Les consoles de jeu, les ordinateurs, les chaînes hi-fi et les téléviseurs peuvent contribuer à la pollution sonore lorsqu’ils sont allumés à un volume élevé. La solution consiste à les éteindre lorsqu’ils ne sont pas utilisés et à les laisser à un volume modéré pour réduire la pollution sonore.

En outre, en les éteignant, vous économiserez des frais d’électricité. Placez un rembourrage sous les équipements bruyants pour réduire le bruit, comme les mixeurs.

12. Utilisez des absorbants de bruit pour les machines bruyantes

Si certaines pièces de machines créent du bruit en raison des vibrations, vous pouvez contrôler le bruit en appliquant des absorbeurs de bruit pour réduire le bruit.

13. Lubrification fréquente et meilleur entretien des machines

Une bonne lubrification et un meilleur entretien des machines sont des pratiques bénéfiques pour réduire la pollution sonore et améliorer l’efficacité. Comme la lubrification réduit la friction entre les pièces mobiles, elle contribue à réduire le bruit.

14. Planter des arbres

Il a été établi que les arbres sont efficaces pour réduire les niveaux de bruit dans les environnements urbains, autour des grandes routes et même sur les lieux où nous résidons.

Par conséquent, de nombreuses plantes et arbres dans une zone signifient moins de pollution sonore. En outre, les arbres présentent divers avantages esthétiques et améliorent la qualité de l’air.

15. Avoir un espace réservé au calme

Disposer d’un espace calme dédié peut s’avérer payant lorsque nous voulons échapper aux bruits qui nous mettent mal à l’aise et affectent notre qualité de vie. Les espaces calmes peuvent garantir des zones insonorisées à 100%.

16. Installer des cubicules et des cloisons

L’installation de cloisons et de cubicules dans des lieux tels que les bureaux disposant d’un grand espace libre et les grandes pièces de la maison réduit le bruit intérieur global. Même avec une installation à faible niveau, les cubicules et les cloisons murales se sont avérés être des absorbeurs de bruit très utiles.

A lire aussi :  Sources de pollution sonore et conseils pour la prévention de la pollution sonore

17. Fermez la porte

Fermer la porte permet d’éloigner les sons désagréables, surtout si vous avez des voisins bruyants. Si vous avez des appareils qui font beaucoup de bruit, tels que des lave-vaisselle, des mixeurs et des machines à laver, vous pouvez les faire fonctionner dans des pièces séparées et fermer la porte pour isoler le bruit.

18. Annuler ou masquer le bruit

L’annulation ou le masquage du bruit est l’une des techniques les plus simples et les plus pratiques pour réduire la pollution sonore. On y parvient en créant des sons paisibles et apaisants qui annulent les sons désagréables.

Il suffit d’allumer un ventilateur ou d’accrocher des carillons à vent. Pour la majorité des gens, cela peut sembler contradictoire, mais il s’agit d’une méthode efficace et éprouvée pour masquer ou annuler les sons horribles et gênants.

En outre, il existe des machines à bruit blanc qui peuvent faciliter l’annulation ou le masquage.

19. Déménager ou choisir une maison dans une zone non bruyante

S’éloigner des zones bruyantes peut également être considéré comme un moyen pratique de réduire la pollution sonore. Cela peut sembler exagéré, mais s’éloigner de zones telles que les aéroports, les gares, les zones industrielles et les grandes routes peut réduire considérablement les niveaux de bruit.

20. Remplacer les vieilles automobiles par des neuves

Les vieilles automobiles sont une source importante de pollution sonore. Elles produisent des sons inesthétiques et parfois assourdissants. Leur remplacement par des véhicules neufs permet non seulement de réduire la pollution sonore, mais aussi de diminuer les émissions de suie et d’autres substances toxiques dans l’atmosphère.

21. Sensibiliser et éduquer aux conséquences de la pollution sonore

La sensibilisation à la pollution sonore et à ses effets sur l’homme et la faune peut avoir des effets positifs sur les efforts de réduction de la pollution sonore.

Si la plupart des gens pouvaient être conscients que la pollution sonore peut entraîner une perte d’audition et un stress mental, alors la majorité d’entre eux investirait dans des moyens de réduire la pollution sonore.

22. Déclarer une « zone sans klaxon » dans les hôpitaux, les écoles et les zones résidentielles

Les klaxons des camions, des bus et des voitures produisent un degré considérable de pollution sonore. L’introduction d’une zone sans klaxon peut donc contribuer à réduire la pollution sonore dans les hôpitaux, les écoles et les zones résidentielles.

23. Soyons tous de bons voisins

Être un bon voisin signifie être attentif à la musique forte, aux chiens qui aboient ou aux fêtes bruyantes, entre autres. En contrôlant tout cela, vous inciterez vos voisins à faire de même, ce qui contribuera à réduire la pollution sonore de manière simple et pratique.

24. Faites pression sur les autorités municipales ou gouvernementales concernées pour qu’elles introduisent des politiques de réglementation du bruit.

Les autorités gouvernementales et municipales ont le pouvoir d’introduire des politiques qui peuvent aider à réduire la pollution sonore. Les lois devraient limiter la quantité de bruit dans les lieux publics et privés afin de réduire la pollution sonore.

Les politiques peuvent également être intégrées dans la construction du réseau de transport et dans les activités telles que les revêtements routiers à faible niveau de bruit, les voies à faible niveau de bruit, le réaménagement des rues, l’application des limites de vitesse et la réduction du volume du trafic.

25. Contrôler régulièrement les niveaux de bruit

Pour maintenir le niveau de bruit dans les limites, il faut vérifier fréquemment le niveau de bruit dans un complexe industriel et à l’intérieur. Veillez donc à ce qu’un contrôle régulier du niveau de bruit soit effectué.

26. Prévenir les autorités en cas d’infraction aux règles de bruit

Vous pouvez avertir les agences gouvernementales si quelqu’un dans votre voisinage ne suit pas les règles et règlements concernant les niveaux de bruit et ne respecte pas non plus la limite de bruit fixée par les autorités de la ville.

27. L’utilisation d’ondes vertes calmantes

Il s’agit des mesures d’insonorisation des autoroutes et des zones bruyantes (comme les aéroports, les gares et les industries) qui peuvent aider à absorber les sons énormes produits par les machines en fonctionnement.

Bouton retour en haut de la page