Ecosystème

Causes, effets et solutions de l’épuisement des ressources naturelles

L’épuisement des ressources naturelles se produit lorsque les ressources sont consommées à un rythme plus rapide que leur remplacement. Les ressources naturelles sont celles qui existent sans l’action de l’homme, et elles peuvent être soit renouvelables, soit non renouvelables.

Lorsqu’il s’agit de discuter de l’épuisement des ressources naturelles, ce terme est utilisé en référence à l’utilisation de l’eau, à l’agriculture, à la consommation de combustibles fossiles, à la pêche et à l’exploitation minière. Et surtout, l’épuisement des ressources naturelles est défini en partant du principe que la valeur d’une ressource est mesurée en fonction de sa disponibilité dans la nature.

Qu’est-ce que l’épuisement des ressources ?

L’épuisement des ressources se produit lorsque la consommation de ressources renouvelables ou non renouvelables se raréfie, car elles sont consommées à un rythme plus rapide qu’elles ne peuvent être reconstituées. Le terme d’épuisement des ressources est le plus souvent utilisé pour les combustibles fossiles, l’utilisation de l’eau, la pêche, l’exploitation minière, l’exploitation forestière, etc.

Wikipedia définit l’épuisement des ressources comme suit,

« L’épuisement des ressources est la consommation d’une ressource plus rapidement qu’elle ne peut être reconstituée. Les ressources naturelles sont généralement divisées en deux catégories : les ressources renouvelables et les ressources non renouvelables. L’utilisation de l’une ou l’autre de ces formes de ressources au-delà de leur taux de remplacement est considérée comme un épuisement des ressources ».

Une ressource rare sur terre en raison de son épuisement a une valeur plus élevée qu’une ressource naturelle abondante. En raison de l’augmentation de la population mondiale, les niveaux de dégradation des ressources naturelles augmentent également.

Par conséquent, l’empreinte écologique du monde est estimée à une fois et demie la capacité de la terre à fournir durablement à chaque individu suffisamment de ressources pour satisfaire ses niveaux de consommation. Voici une explication détaillée des causes, des effets et des solutions de l’épuisement des ressources naturelles.

Causes de l’épuisement des ressources naturelles

1. La surpopulation

La population mondiale totale s’élève à plus de sept milliards de personnes. Malgré cela, la population mondiale ne cesse d’augmenter, ce qui constitue un facteur essentiel de l’accélération de l’épuisement des ressources naturelles. L’augmentation de la population accroît les besoins en ressources et les conditions nécessaires à son maintien.

Même si tout le monde essayait d’adopter un niveau de vie matériel aussi bas que possible, avec une population approchant les huit milliards d’habitants, cela entraînerait toujours l’épuisement des ressources naturelles.

En outre, elle contribue à une contamination écologique accrue. Les recherches indiquent également que les pays en développement utilisent de plus en plus de ressources pour s’industrialiser et subvenir aux besoins d’une population en constante augmentation. Par conséquent, l’épuisement des ressources naturelles se poursuivra tant que la population mondiale augmentera.

2. Mauvaises pratiques agricoles

L’homme exerce une forte pression sur les ressources terrestres en raison de sa dépendance excessive à l’égard de la production alimentaire pour satisfaire ses besoins nutritionnels quotidiens. Les mauvaises pratiques d’irrigation, par exemple, sont un facteur clé de la salinisation et de l’alcalinisation du sol qui soutient la croissance des plantes.

Les mauvaises pratiques de gestion des sols et l’utilisation de machines lourdes et d’équipements agricoles détruisent également la structure du sol, le rendant impropre à la croissance des plantes. En raison des vibrations et de la destruction drastiques du sol, la matière fertile essentielle à la vie est détruite.

Certaines pratiques agricoles, telles que l’utilisation excessive de pesticides, de fongicides et d’herbicides, tuent également d’importants micro-organismes du sol qui sont essentiels à la reconstitution des nutriments dans le sol. En outre, l’agriculture irresponsable rend le sol vulnérable à l’érosion, ce qui pourrait entraîner une dégradation supplémentaire du sol.

3. Exploitation forestière

La Banque mondiale a indiqué que la perte nette de forêt mondiale entre 1990 et 2016 était de 1,3 million de kilomètres carrés. La perte brute chaque année qui a suivi était d’environ 13 millions d’hectares, et en juillet 2022, la perte nette de forêt mondiale était d’environ 17 millions d’hectares.

Dans le même ordre d’idées, on estime que la déforestation tropicale se produit à un rythme de 1 % par an, en particulier dans les régions d’Amérique latine. Les populations défrichent les forêts principalement pour des raisons agricoles, en raison de l’augmentation de la pression démographique.

Les humains abattent également des arbres pour faire de la place à des complexes résidentiels et à des multiplex. Avec la déforestation, la planète perd non seulement des arbres, mais aussi des milliers d’animaux et une grande biodiversité végétale en raison de la destruction de leurs habitats naturels.

De nombreuses espèces de flore et de faune sont devenues rares, menacées ou disparues au fil des ans à cause de cette pratique. En outre, l’intensification des activités d’exploitation forestière entraîne une érosion du sol qui dégrade les minéraux naturels du sol.

4. Surconsommation des ressources naturelles

La révolution industrielle de 1760 a donné lieu à une exploration minière et pétrolière à grande échelle, et cette pratique s’est progressivement développée, entraînant un épuisement de plus en plus important du pétrole et des minéraux naturels.

Avec les progrès de la technologie, du développement et de la recherche à l’ère contemporaine, l’exploitation des minéraux est devenue plus facile et les hommes creusent plus profondément pour accéder aux différents minerais. L’exploitation accrue de différents minéraux a entraîné le déclin de la production de certains d’entre eux.

Par exemple, on estime que la production de minéraux tels que l’essence, le cuivre et le zinc diminuera au cours des 20 prochaines années. Par ailleurs, l’exploitation du pétrole continue d’augmenter en raison de la hausse du nombre de moteurs utilisant du pétrole, ce qui amplifie son épuisement.

A lire aussi :  Qu'est-ce que l'éducation à l'environnement et quelles sont ses composantes ?

La théorie du pic pétrolier soutient ce fait en avançant qu’il arrivera un moment où la planète connaîtra des incertitudes quant aux moyens alternatifs d’approvisionnement en carburant en raison de la surexploitation du pétrole. Lorsque le pic de production de pétrole sera dépassé, on assistera à un déclin irréversible des taux de production.

5. La pollution

L’augmentation de la population et les activités anthropiques modernes contribuent largement à l’élimination des polluants dans l’environnement naturel, dont la valeur est ainsi progressivement exposée à la dégradation.

Le sol, l’air, les lacs et les mers sont contaminés par les eaux usées, les matières radioactives et les produits chimiques toxiques, entre autres polluants. La pollution peut directement tuer les plantes et les animaux, détruire l’environnement et causer d’autres dilemmes, ce qui conduit à l’épuisement des ressources naturelles.

Les rejets incontrôlés de monoxyde de carbone, d’oxyde nitreux, d’oxyde de soufre et de dioxyde de carbone, par exemple, ont entraîné la dégradation de la couche d’ozone et le réchauffement de la planète – des changements environnementaux qui ont des répercussions négatives sur différents habitats naturels. Des millions d’espèces animales et végétales ont ainsi perdu leur habitat naturel et sont en voie d’extinction.

6. Développement industriel et technologique

Le monde d’aujourd’hui ne cesse de s’industrialiser à mesure que de plus en plus de pays réalisent des percées technologiques majeures. Mais les progrès technologiques se poursuivent, et l’on assiste également à une croissance considérable des industries qui rejettent des toxines et des sous-produits chimiques qui finissent par se déposer dans les lacs, les océans, les sols et les terres.

Certains de ces sous-produits industriels sont des composés organiques, des métaux, des matières radioactives et d’autres déchets destructeurs. En conséquence, les sous-produits et les matériaux toxiques altèrent les habitudes naturelles telles que les systèmes aquatiques et la faune.

Les lacs acides, les zones mortes et la mort de la faune et de la flore aquatiques sont autant d’exemples d’impacts. Les progrès industriels et technologiques ont également stimulé la demande de matériaux vierges pour la recherche, le développement et la production.

Davantage de ressources sont donc utilisées pour satisfaire la demande industrielle, ce qui accroît le taux d’épuisement des ressources naturelles. Avec l’augmentation de la production de matériaux industriels et de déchets toxiques, davantage d’habitats sont perturbés et détruits, ce qui accroît le taux d’épuisement des ressources naturelles.

Effets de l’épuisement des ressources naturelles

1. Pénuries d’eau

Les mauvaises pratiques agricoles, la déforestation et la pollution sont les principales causes de l’épuisement des ressources en eau en raison de la contamination, du gaspillage et de la destruction des zones naturelles de captage de l’eau.

À l’heure actuelle, environ deux milliards de personnes n’ont pas accès à de l’eau propre en raison des effets de la déforestation et de la contamination des sources d’eau et des nappes phréatiques. Les pénuries d’eau contribuent à la famine et à l’insécurité alimentaire.

En raison du manque d’accès à l’eau potable, on dénombre environ deux milliards de cas de diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans, trois millions de cas de choléra et 11 millions de cas de fièvre typhoïde. En outre, un grand nombre de maladies et de décès liés à l’eau se produisent continuellement.

L’utilisation croissante de l’eau par les populations du monde entier, à un rythme plus de deux fois supérieur à celui de l’augmentation de la population, exige de fortes pressions et des solutions pour éviter d’aggraver les problèmes mondiaux.

2. L’épuisement du pétrole

Le pétrole est une ressource non renouvelable qui représente environ 40 % de la consommation totale d’énergie dans le monde. Le pétrole est utilisé à de nombreuses fins et, avec les progrès technologiques, il est de plus en plus utilisé.

Les recherches menées par l’EIA (International Energy Outlook) ont montré qu’en raison du taux élevé d’exploitation du pétrole, la quantité de pétrole restante ne durerait que 25 ans. En outre, l’étude de l’EIA indique qu’en 2030, la consommation de pétrole atteindra 118 millions de barils par jour.

La consommation d’énergie des êtres humains augmente rapidement alors que le remplacement des ressources utilisées pour la production d’énergie se fait toujours à un rythme lent. Le pétrole est un produit essentiel pour la fabrication, l’agriculture, l’exploitation minière et le transport, entre autres activités, et son épuisement aurait des effets dévastateurs.

Les effets négatifs de l’épuisement du pétrole comprennent la chute des entreprises, le coût élevé de la vie dans les pays en développement et l’incertitude dans le secteur des transports. En outre, l’épuisement du pétrole pourrait provoquer des tensions internationales, car tout le monde voudrait avoir accès aux réserves de pétrole restantes.

3. Perte de la couverture forestière

Environ 18 millions d’hectares de forêt sont détruits chaque année. Cela signifie que la moitié de la couverture forestière naturelle de la planète a déjà été déboisée et que des millions d’habitats d’animaux et de plantes ont été détruits.

En outre, des études indiquent que l’augmentation de la déforestation au cours des trois dernières décennies a entraîné une hausse de 12 à 17 % des gaz à effet de serre à l’échelle mondiale. En raison du manque d’arbres pour absorber le dioxyde de carbone, le réchauffement de la planète s’aggrave.

Parmi les autres effets dévastateurs de la déforestation figurent l’érosion des sols, l’augmentation des gaz à effet de serre entraînant le réchauffement de la planète, la perte de biodiversité, l’augmentation des inondations et des sécheresses.

A lire aussi :  Qu'est-ce que l'éthique environnementale ? Types et principes

4. Épuisement des minéraux

L’exploitation de minéraux tels que le phosphore, l’essence, le cuivre et le zinc, entre autres, a augmenté pour subvenir aux besoins des sept milliards d’habitants de la planète.

Des études menées par le Global Phosphorus Research Institute, par exemple, montrent que la terre pourrait manquer de phosphore – un élément essentiel à la croissance des plantes – dans les 50 à 100 prochaines années.

Des études menées par le United States Geological Survey indiquent également une augmentation de la consommation de ressources non renouvelables de minéraux naturels et de matériaux de construction tels que le cuivre, le sable, le gravier et la pierre.

L’augmentation de la consommation de minéraux naturels s’accompagne d’une augmentation du coût des matériaux, tandis que les rendements économiques diminuent. L’impact économique de l’épuisement des minéraux est susceptible de l’emporter sur le réchauffement climatique.

5. Extinction des espèces

En raison des changements dans les conditions de vie des animaux résultant de la surexploitation des ressources et de la dégradation de l’habitat, certaines espèces peuvent disparaître. La destruction de l’habitat est l’une des principales raisons pour lesquelles des espèces de plantes et d’animaux sont menacées, ou pire, disparaissent.

Les régions forestières sont connues pour être des habitats pour des milliers d’animaux, mais la déforestation détruit progressivement les habitats forestiers. Des pratiques telles que la surpêche et la pollution ont également conduit à une réduction drastique du nombre d’espèces marines telles que le thon.

Parmi les animaux qui ont récemment disparu, citons le pic à bec d’ivoire, la grenouille splendide, le poisson d’eau douce du lac Lanao, le poisson à main lisse, le melomys des ronces, l’ara de Spix, le baiji et le rhinocéros noir de l’Ouest. Dans le domaine de la flore, 32 espèces d’orchidées et 65 plantes nord-américaines ont disparu.

Solutions à l’épuisement des ressources naturelles

1. Contrôler la déforestation

Les programmes visant à lutter contre la déforestation, tels que le programme REDD (réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts), créé par la Banque mondiale, la déclaration de New York sur les forêts et les Nations unies, sont des initiatives qui pourraient contribuer à réduire l’épuisement des ressources naturelles.

Ces initiatives peuvent également inciter le grand public à préserver les forêts, qui constituent l’habitat et les protecteurs de certaines espèces végétales et animales uniques au monde, ainsi que des sources d’eau.

Des programmes de développement durable visant à sensibiliser la population à l’importance de la conservation des ressources naturelles devraient également être mis en place afin de mettre l’accent sur les risques à long terme associés à la dégradation de l’environnement.

2. Réduire la consommation de pétrole, de minerais et de matériaux

Les pays riches en pétrole, ainsi que la Banque mondiale, les États et les organismes de réglementation des produits de consommation devraient s’unir pour atteindre un objectif international commun, à savoir examiner les moyens de réduire la consommation de pétrole et de minerais, ainsi que leur exploitation.

Les fabricants peuvent, par exemple, être formés à la production allégée (recyclage, réutilisation et réduction des déchets), tandis que les consommateurs sont sensibilisés à l’adoption de techniques de réutilisation, de réduction des déchets et de recyclage.

3. Explorer et utiliser davantage les sources d’énergie renouvelables

Les sources d’énergie renouvelables telles que l’énergie solaire et l’énergie éolienne peuvent être davantage explorées et utilisées pour réduire la dépendance à l’égard des combustibles fossiles, qui sont une cause majeure de pollution environnementale, de changement climatique, de réchauffement de la planète et de destruction des habitats naturels.

L’exploration de différentes sources d’énergie renouvelables permet de développer de nombreuses innovations technologiques qui, à leur tour, peuvent contribuer à réduire l’utilisation des ressources naturelles non renouvelables.

4. Protéger les zones humides et les écosystèmes côtiers

Les zones humides sont des régions saturées d’eau souterraine qui jouent un rôle important dans le maintien de la couverture végétale. Les écosystèmes côtiers et humides sont donc essentiels au maintien de la chaîne alimentaire, car ils réalimentent les sources d’eau et fournissent des minéraux et des nutriments aux producteurs primaires (plantes vertes et à fleurs), ce qui est indispensable au maintien de la biodiversité végétale et animale. De plus, lorsque les écosystèmes côtiers sont protégés, ils contribuent à contrôler la surpêche marine et à protéger les récifs coralliens.

5. Sensibilisation et prise de conscience

Les gens doivent être informés de la manière dont leurs pratiques quotidiennes pèsent sur les ressources naturelles limitées, ainsi que de leur contribution individuelle à l’épuisement des ressources. L’objectif principal de la sensibilisation est d’encourager les gens à préserver et à restaurer l’environnement naturel en s’impliquant dans les efforts de conservation.

L’éducation à la sensibilisation peut prendre la forme d’un symposium, de la création de vidéos que les gens peuvent regarder, de la rédaction d’articles et de billets de blog que les gens peuvent lire, ou de bien d’autres moyens d’éduquer tout le monde à travers le monde.

Bouton retour en haut de la page